Picture a6df6e00 8bcd 4cf2 bce3 359728e22f59

De quoi s’agit-il ?

Dans le cadre du Prix Manor Sion 2015, une exposition au musée d’art du Valais à Sion nous est consacrée. Le projet «a dissident room» conçu spécialement pour le lieu qui l’héberge est ambitieux. Il s’agit d’une intervention monumentale autour de l’architecture et de la perception de l’espace du château de la Majorie.
«a dissident room», avec ses parties extérieures, profite et joue de la situation panoramique exceptionnelle qu’offre le château de la Majorie dans le paysage valaisan. L’oeuvre peut être appréciée depuis de nombreux points de vue de la région, ne se limitant ainsi pas aux seuls murs du musée d’art du Valais.

Qui sommes nous ?

Duo d’artistes composé de Camille Villetard (1987 Paris) et Matthieu Barbezat (1981 Nyon).

Notre recherche artistique vise à explorer les rapports directs qu’entretient un objet ou une installation avec le site où il/elle prend place. Chacun de nos travaux renouvelle le rapport œuvre/lieu/spectateur, plaçant ce dernier dans un état d’exploration de formes, de matériaux et d’espaces sans cesse revisités.

Nourries par les dimensions historiques, culturelles ou architecturales du lieu qu’elles investissent, nos œuvres se définissent par leur caractère généralement éphémère et fragile, évolutif ou transitoire, suggérant très souvent un état d’«entre deux», qu’il soit géographique, temporel ou dimensionnel.

A la manière d’une pop-up indiscrète qui surgirait sans complexe sur une page déjà ouverte, elles investissent l’espace donné (institution ou sphère publique), entrent en dialogue avec lui, et lui confère un sens nouveau, une dimension inédite.

Content

Quel est le concept ?

Partis d’une exploration méticuleuse du bâtiment, nous avons d’abord développé la notion des « zones fantômes », ces espaces du château de la Majorie qui sont à priori invisibles pour le visiteur. Suite à cet état des lieux, nous avons conçu le projet de la dissident room qui peut se résumer en un geste aussi généreux que radical.

L’oeuvre viendra perturber le champ de vision, redéfinir les lois de la perspective de cette ancienne résidence de l’évêque de Sion, et instaurer un dialogue avec le patrimoine.Le public sera invité à découvrir ces salles labyrinthiques et à se réfléchir au sens propre, comme au sens figuré.

Content

Pourquoi ce crowdfunding ?

Nos besoins financiers se justifient notamment par les dimensions de l’œuvre et par les aspects techniques et structurelles nécessitant l’intervention de techniciens et d’ouvriers qualifiés. De tels éléments augmentent sensiblement le budget habituel d’une intervention artistique classique.

Nous avons déjà des apports financiers du musée d’art du Valais, de Manor, d’institutions et de mécénats, mais qui restent malheureusement encore insuffisants à ce jour.

C’est pourquoi nous avons besoin de vous pour terminer d’ajouter une pierre à l’édifice.