Casina ou le tirage au sort

Que se passe-t-il quand une matrone romaine découvre que son mari et son fils convoitent la même fille ? Elle met au point une vengeance efficace pour rappeler à chacun où est sa place.

Dans un savant jeu avec les codes du genre, Plaute invente une comédie romantique dans laquelle c’est vieux non vertueux tient le rôle du jeune homme amoureux. Un peu plus de deux mille ans après la première représentation de Casina, le GTA propose une mise en scène audacieuse de ce texte traduit du latin.

Pourquoi Casina ?

Pour cette création, et après longue délibération, notre choix s’est porté sur une comédie de Plaute, auteur dramatique latin du deuxième siècle avant notre ère. La pièce mêle éléments habituels d’une comédie latine (une intrigue amoureuse, des types de personnages immédiatement reconnaissables) avec des spécificités qui font tout son charme (les personnages féminins mènent le bal, les réflexions méta-théâtrales sont nombreuses).

L’intrigue est facilement accessible, tout en contenant une part d’absurditépour notre regard contemporain : un père et son fils convoitent la même servante et manigancent pour pouvoir passer une nuit en sa compagnie. Dans l’espoir de profiter d’un droit de cuissage, ils réquisitionnent chacun de leur côté un esclave afin qu’il épouse la jeune femme. Comme un double mariage est impossible, il est finalement décidé qu’un tirage au sort sera organisé pour départager les deux prétendants. Mais l’épouse et respectivement mère de ces deux hommes lubriques ne l’entend pas de cette oreille. Avec quelques compagnes et le perdant du tirage au sort, elle organise une vengeance cruelle pour remettre son mari dans le droit chemin …

30 ème anniversaire

Le GTA a déjà traduit et mis en scène, depuis sa création, deux comédies de Plaute. Cette troisième s’inscrit dans le cadre du trentième anniversaire de la troupe. Les deux dernières créations fonctionnant par collage et/ou par adaptation, ce choix permet au groupe de revenir à la traduction d’un texte de théâtre. Les défis n’en sont pas moins nombreux. Des lacunes dans le manuscrit et un nécessaire travail de réactualisation des références constituent deux écueils importants àsurmonter au moment de la traduction.