De Bach à Liszt

La musique pour piano est si vaste et son répertoire si étendu, que jamais aucun pianiste n’a eu le temps d’en faire le tour. Dès lors, la tentation est très forte de se rattacher à des oeuvres phares, connues de tous, aussi délicates que sacrées. Quel jeune pianiste n’a pas déjà usé ses doigts à travailler l’Appassionata ou la sonate de Liszt ? J’y ai également passé de nombreuses heures, et j’ai eu la chance de les jouer bon nombre de fois en concert. Cependant, ces oeuvres mythiques ont été enregistrées un très grand nombre de fois par des pianistes aussi indétronables dans leur style que Paul Badura-Skoda, Wilhelm Kempff, Friedrich Gulda et j’en passe. Une version supplémentaire de ces oeuvres déjà immortalisées à de trop nombreuses reprises m’aurait paru prétentieux, n’ayant pas encore la sagesse de ces grands maîtres. Le temps viendra peut-être, mais ce n’est pas encore le moment pour moi.

Il me fallait donc trouver un autre répertoire à immortaliser, un répertoire dans lequel je suis suffisemment à l’aise pour m’y exprimer avec une grande liberté, mais surtout un répertoire dont je connaisse suffisemment le style pour pouvoir y rendre hommage avec rigueur et justesse.

Ainsi, j’ai choisi d’enregistrer des oeuvres de trois compositeurs parmi mes favoris : Jean-Sebastien Bach, Franz Schubert, et Franz Liszt, qui occupera une place prépondérante. Le disque se terminera par une oeuvre de ma propre composition.

Le projet

L’enregistrement s’est déroulé principalement dans mon home-studio, sur mon Fazioli F212, dans le courant du mois d’août 2014. Deux pistes live, enregistrées à Vienne, viennent étoffer le disque, pour un total d’environ 55 minutes de musique.

Le Mastering sera effectué par le studio Free-Son, à Villars-sous-Yens (VD, Suisse)

Je souhaitais mettre en pratique tout l’héritage aquis de mes maîtres, Luiz de Moura Castro et Paul Badura-Skoda, de manière vivante, fraîche, dans le plus profond respect du style mais néanmoins en gardant une part de liberté. J’ai eu la chance de pouvoir travailler avec eux, durant l’été 2014, afin d’approfondir mes connaissances, et d’amener mon interprétation de ces oeuvres au plus haut point.

Avec votre support

Je pourrais finaliser la réalisation de ce disque. J’ai besoin de votre aide pour financer le mastering, l’édition de la pochette et le pressage du CD.

En contrepartie de votre aide financière, je me ferais un plaisir de vous envoyer un album dédicacé, ou davantage, selon la hauteur de votre contribution.