Point de situation au 5 mars 2020 : « 4 minutes pour tout comprendre »

Au cœur de l’Europe, le 5 mars 2020, le Conseil National suisse s’apprête à refuser l’objet 13.094 lié à la protection des lanceurs d’alertes, sur son territoire, pour la deuxième fois consécutive en l’espace de dix mois, après bientôt deux décennies de palabres.

Informé de tout, le 9 août 2019, le procureur général de la Confédération Michael Lauber n’a rien fait ! Connivences ?

Le brillant éditorial du 18 décembre 2020 de Michel Jeanneret « Quand il faut trop de courage » paru dans l’hebdomadaire l’Illustré, résume à merveilles les situations :

  • aucune protection des lanceurs d’alertes en Suisse ;
  • conséquences juridiques catastrophiques.

La Tribune de Genève du 24 février 2020, sous la plume de Chloé Dethurens, titrait dans son éditorial : « Mieux protéger ceux qui dénoncent ». L’article décrit avec précision « Le désarroi des lanceurs d’alertes genevois » et plus particulièrement ceux dans le secteur public avec des situations tout aussi catastrophiques que les nôtres, celles de ma famille et de moi-même.

Ce sujet de société est d’un intérêt public essentiel car l’État n’assure aucune protection Régalienne face à la criminalité économique.

NOUS SOMMES TOUS CONCERNÉS !

Ce qui nous arrive à ma famille et à moi-même pourrait aussi vous arriver un jour avec de très graves conséquences touchant votre réputation, vos revenus et vos économies.

En effet, après trois années de procédure prud’homales remportées, puis une condamnation pénale pour calomnie, nous nous retrouvons avec deux poursuites cumulées de + de CHF 1 million sur la tête.

Nous sommes à la veille d’être ruinés et à la porte de l’aide sociale !

Mes torts ? :

  • Avoir dénoncé des irrégularités de mon ancien employeur aux autorités compétentes ;
  • Avoir fait confiance aux autorités fiscales et judiciaires du canton de Genève et de la Confédération helvétique qui auront été à la fois laxistes et absentes d’un point de vue pénal.

Aujourd’hui, au vu de la gravité de nos situations financières, j’ai décidé d’ AGIR AVEC VOUS et WE MAKE IT.

Picture 0722ff68 33a5 49ef 8c8b f051beafee31Picture 2da118ee 2527 49dd a7c5 b173d768f725Picture 46abff20 57ef 4602 a461 6a29c3fd8e06Picture 4c82f298 e065 4a67 a889 5d8a037558b4Picture 4859e273 3a30 4085 a113 3860b86bf294Picture a80f5593 ea00 401c b9d1 68225e29ea68Picture 32d3fab8 bc70 41e8 8f19 6689839dcaa3Picture 9bbbc732 6933 4167 97cb 4d248fc39c9dPicture 8e8205f2 302e 45b0 90ec c457f0a85eb7Picture 1a9b3a20 92e9 42a2 afa6 fca111e21c4bPicture ab47789b 46d3 4a53 925d 9563303255afPicture c55985a1 a0be 4db5 b8f7 d45b0003a978Picture eed35b49 b2e2 49c8 a7d3 cee3c0b412ebPicture bd5e0c98 6d63 4405 be6d 15e7a36bb654Picture 682b430e 8ada 4010 8508 905b63054fed

Prenez votre billet d’embarquement dans l'avion électrique supersonique !

En exclusivité, voici une innovation exceptionnelle, la 1ère campagne de CROWDJUSTICE de SUISSE qui ne va pas manquer de vous décoiffer ! Accrochez vos ceintures ! Je pilote avec des professionnels. On peut maintenant décoller.

1ère escale :

Lever des fonds à hauteur de CHF 69’121.- pour :

  • financer un avis de droit (une attestation « officielle ») contre des criminels en col blanc ;
  • me permettre de travailler avec deux avocats pénalistes et un fiscaliste durant trois mois afin de confirmer mes accusations.

Avec NOUS et grâce à VOUS, nous pourrons atteindre avec SUCCÈS notre 1ère destination.

Ainsi, je pourrai anticiper l’ AVENIR avec CALME, SÉRÉNITÉ et PAIX.

2ème escale :

Lever CHF 69’121.- pour déposer des plaintes pénales au Tribunal pénal fédéral pour des faits d’association de malfaiteurs (criminalité économique en bande organisée).

Ces plaintes sont dirigées contre tous les acteurs responsables de nos malheurs.

Il s’agit notamment, des sociétés et des personnes suivantes :

  • Le First Advisory Group, avec ses conseillers en gestion de patrimoine, ses fiduciaires, ses sociétés comptables, les vérificateurs aux comptes installés à Vaduz. Ce groupe a des antennes situées à Genève, Zürich, Hong-Kong, Singapour et anciennement au Panama ;
  • Une tête couronnée toujours aux affaires courantes ;
  • Trois anciens bâtonniers ;
  • Plus d’une douzaine d’études d’avocats. C’est-à-dire, en particulier : Maîtres Herbert Batliner, Johannes Gasser, Antoine Eigenmann, François Canonica, Vincent Maitre, Pascal Pétroz et Grégoire Mangeat + … ;
  • Plusieurs personnalités politiques actuellement actives ou précédemment actives, liées aux plus hautes instances de notre pays ;

Car, les faits sont :

  • Escroquerie ;
  • Chantage ;
  • Gestion déloyale ;
  • Abus de confiance ;
  • Recel ;
  • Extorsion ;
  • Faux dans les titres ;
  • Faux dans les comptes.

3ème escale :

  • lever CHF 69’121.- pour m’assurer une défense active sur la durée des procédures.

Destination finale avec atterrissage en douceur.

Les buts :

  • Retrouver l’honneur bafoué de notre famille ;
  • Éventuellement récupérer ce qui nous a été volé !

Des turbulences sont d’ores et déjà annoncées selon le satellite de météo suisse !

Ma DÉTERMINATION est TOTALE.

La Justice ne s’achète pas !

D’une pierre deux coups avec vous, dès AUJOURD’HUI, vous pouvez souscrire aux billets (contreparties) proposés.

Toutes les personnes qui se joignent à mon combat seront citées sur mon site internet, pour autant qu’elles le souhaitent.

Toute participation, même modeste (CHF 5.-) me sera utile.

D’avance un IMMENSE MERCI.

NB. Je ne peux malheureusement, pour le moment, vous montrer mon visage pour protéger ma famille et mes proches. PATIENCE, bientôt, je vous parlerai à visage découvert ! Les masques vont tomber !

Content