Présentation de l'association

Educación y Futuro (EDYFU) est une ONG bolivienne qui vient en aide aux familles défavorisées. Pour ce faire, elle développe avec elles des projets de soutien à l’éducation des enfants. Son intervention se focalise principalement sur l’éducation et la scolarité des jeunes dans un cadre stable et bienveillant dans le but de leur offrir de meilleures perspectives futures et, en définitive, de briser le cercle vicieux de la pauvreté, pour eux-même et leurs familles. En plus d’encadrer les enfants au travers de l’appui scolaire, EDYFU a une cantine, dans laquelle une trentaine d’enfants mangent tous les jours et une auberge, qui accueille des jeunes filles, victimes de violences sexuelles, physiques et psychologiques. Elle les loge et leur offre un encadrement, en travaillant en coordination constante avec le Juge de l’enfance et les pouvoirs publics.

Picture 6dcfb5c3 46b7 4219 8326 d825b713a889Picture 3308d3ca 969d 4f15 9aef da360ad0011ePicture 7887c9cf 129f 43d5 b570 f6bd9332e1cfPicture 559c5a04 c120 401d b0af f6487bd9bf9aPicture d05f8783 d7ab 481a 9dda af3226bd7facPicture af7619e5 39fa 448a ad86 0cb4e4308498Picture e52df473 4b20 4cfb b311 32ba2cf6b342Picture 4a313d65 d088 4fa3 8c55 30e4ab5be31fPicture b7f4a862 ab49 4f04 80e0 13fd2a6a30e4Picture 977d6e6a acbf 4246 9c5c 3c233824775bPicture e4c3d629 0a69 4f72 8307 3f4010579aee

Ce que mon projet a de spécial

L’Etat ne donne plus de bourses alimentaires aux centres sociaux boliviens. De ce fait, l’Auberge qui accueille les filles a malheureusement dû fermer ses portes provisoirement, car l’association ne parvenait plus à financer son fonctionnement. Cette récolte d’argent permettra de réouvrir l’auberge et de ce fait, d’accueillir à nouveau les jeunes mineures en situation de détresse.

Le coût total de l’Auberge s’élève à 1’100 CHF par mois qui permettent de financer les salaires d’une éducatrice de jour et d’une de nuit, les frais d’électricité ainsi que ceux de la cantine. Atteindre 4’000 CHF nous permettrait de garantir le salaire d’une éducatrice de nuit durant une année. En effet, le salaire de cette dernière s’élève à 2’100 BOB/mois soit approximativement 300 CHF. EDYFU s’engage à assurer les autres frais, au moyen d’autres campagnes qu’elle organise. Le coût de la cantine est notamment garanti par des dons récoltés à Tarija même.

A quoi votre soutien va servir

Les dons permettront à l’Auberge de reprendre sous son aile 16 jeunes filles, âgées de 6 à 16 ans. De leur offrir un logement et un réel encadrement. Pour le moment, les filles ne sont plus protégées. C’est pourquoi il est urgent d’obtenir cette aide financière. L’ob