De quoi s’agit-t’il?

Je m’intéresse à la Roumanie depuis mon enfance, ayant été touchée par le récit de voyage de mon père, qui s’y était rendu en 1991 après la chute du régime Ceausescu. Vingt ans après (2011) en tant que photographe, j’ai décidé de m’y rendre avec des photographies récoltées auprès d’associations d’entraide et d’amis de mon père, afin d’y retrouver les personnes et lieux photographiés alors.

J’avais pu réaliser un première série de portraits et de lieux intitulée « Passé recomposé » que j’avais présenté comme travail personnel au cours de mon cursus de formation initiale à l’Ecole de photographie de Vevey.

En automne 2012, je me suis rendue pour la deuxième fois dans un petit village de Transylvanie (Bradut) afin d’effectuer cette fois-ci un travail argentique et de me concentrer sur des portraits de jeunes filles et de l’environnement dans lequel elles évoluent. J’ai alors réalisé une série de portraits à mi-chemin entre documentaire et poésie, sous une forme de conte visuel ayant pour thème principal l’enfance et la fragilité de cette période éphémère. Cette série de photographies s'intitule «Une petite robe de fête».

Pourquoi soutenir mon projet?

Séduite par ma démarche la Galerie Focale à Nyon m’a invitée à exposer ce travail photographique en août prochain. Cette opportunité d’exposition personnelle m’est très précieuse puisque la Galerie Focale est très active dans la diffusion et le soutien du travail de photographes talentueux. De plus elle est située dans la région de mon enfance et a joué un grand rôle dans mon envie de devenir photographe. Je suis donc aujourd’hui honorée d’y être invitée pour y réaliser ma première exposition personnelle grâce à ce travail important.

Cette exposition s’inscrit également dans le désir de diffuser mes images qui a déjà porté ses fruits grâce à sa publication en mai 2013 dans un magazine de photographie roumain « Love Issue » ainsi que lors d’une projection lors de l’évènement «Open Show Switzerland» au Centre de la photographie de Genève.

Afin de présenter ce travail dans les meilleures conditions, je suis donc aujourd’hui à la recherche de financement pour la production de mes images (impression et encadrement). L’encadrement de mes images est très important à mes yeux car il permettrait de renforcer le côté précieux et délicat des personnes et lieux figurant sur mes images. Je sollicite alors votre soutien financier au travers de la plateforme wemakeit et je vous remercie d'avance pour votre précieux soutien!

Recevez une contrepartie

En soutenant mon projet, vous recevrez des images de mes travaux, sous différentes formats (cartes postales ou tirages), que vous pourrez choisir parmi les photos de la galerie de mon site internet.