Picture 26141597 80c2 42f8 a688 bed341cbc383

Pitch du film

Dans un cinéma porno, Thomas est face à une situation inattendue: un homme aveugle lui demande de décrire les images du film projeté. Face à cette conversation, Stella, une dragqueen qui les écoutait d’une oreille, a également son mot à dire. Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est que Thomas a une relation bien particulière avec l’actrice du film…

Content

Note d'intention

Avec Hardcore, j’ai envie d’aborder le sujet tabou de la pornographie et de son industrie. Aujourd’hui, la plupart des hommes consomment de la pornographie mais considèrent encore l’acte de jouer dans un film porno comme étant un sous-métier, doublé d’une honte. Selon moi, ce paradoxe n’a pas lieu d’être, et c’est ce que le personnage principal va apprendre le long du film. Le film a également une certaine dimension féministe, déjà dans l’acte de rompre le stigma lié aux Actrices X, mais aussi en faisant comprendre à mon protagoniste des notions comme la liberté sexuelle, mais aussi la liberté d’expression d’une femme quand il s’agit de son passé, de son histoire personnelle: elle n’en parle que si elle en a envie. Ce qui m’intéresse est aussi l’idée d’évolution: plus le film avance, et plus le ton va changer. Au début du film, nous sommes dans une comédie absurde, et le film va finalement évoluer pour devenir une tragédie. On ressent également cette idée d’évolution dans les personnages et dans le rôle qu’ils ont: au début, Thomas est le personnage principal, mais à la fin on comprend que finalement, c’est Stella. L’aveugle, quand à lui, semple être un personnage secondaire important, et se transforme finalement en simple ressort comique. D’un point de vue d’ambiance visuelle, j’aimerais recréer une ambiance de cinéma porno, avec une atmosphère assez dense, une salle mal tenue et sale, et les couleurs des images du film porno qui seraient réfléchies sur les visages des spectateurs. Au niveau du son, les jouissements de l’actrice X seront omniprésents, afin de les mêler au dialogues, ce qui va souligner la dimension comique du film.

Content

Financement

Pour la réalisation de ce court-métrage, l’administration de l’ECAL est prête à nous aider d’une petite somme d’argent, servant aux repas et aux déplacement de l’équipe (environ 400.-), mais cette somme n’est pas suffisante en ce qui concerne la location de matériel à l’extérieur de l’école (lié aux lumières et à certains dispositifs de caméra comme un steady-cam), les achats liés à la décoration (transformer un cinéma normal en cinéma porno, achat de rideaux, de néons, impressions d’affiches etc), et finalement, si le budget obtenu me le permet, j’aimerais pouvoir payer mes comédiens qui sont pour l’instant engagés bénévolement, ainsi que les membres de mon équipe qui sont externes à l’ECAL, comme mon premier assistant.