Concept

Des fleurs aux milieux des légumes pour limiter les dégâts des pucerons. Mélanger les sortes de céréales afin de limiter les dégâts d’éventuelles maladies ou prédateurs. Privilégier des variétés anciennes, plus résistantes et plus saines. Installer des haies d’arbres et de buissons afin d’allier protection contre le vent et production de fruits et baies. Ces quelques exemples représentent certaines des techniques qui seront utilisées afin d’optimiser au maximum la surface à disposition. Certains s’y sont déjà risqué et obtiennent des résultats impressionnants. Par exemple la ferme du Bec Hellouin en Bretagne qui arrive à donner du travail à un employé pour une surface de seulement 1000 m2! Ou alors comme Sepp Holzer qui cultive, en Autriche, des citrons à plus de 1000 mètres d’altitude!

Cinq points clés

  • Des produits sains, originaux, sans intrants chimiques et OGM
  • Transformation artisanale
  • Une distribution en circuit court et proche du consommateur
  • Donner la possibilité à des gens sans terre de la travailler
  • Expérimenter un modèle économique et social différent

Les instigateurs

Lionel Avanthay, je suis cuisinier de métier, et amateur de nourriture saine et cherche depuis quelques années à combiner mes aspirations à cultiver de nobles et bons produits à mon souci de ne pas détruire la nature et notre patrimoine par mon mode de vie. L’encyclique «Laudato sii» du pape Francois a mis des mots sur ces intuitions : l’écologie intégrale, penser d’abord au bien de l’homme dans son ensemble et agir ensuite plus précisément selon nos capacités.

Jean-Marc et Béatrice Pittet sont des agriculteurs bio de Villarlod, produisant entre autres viande, meringues, bricelets et autres douceurs, sans oublier la fameuse huile de caméline. Je me rendais chez eux pour parler agriculture bio tout en me souvenant bien que Jean-Marc avait mentionné un terrain de 6000m2 qu’il mettrait à disposition mais j’étais loin de m’imaginer ressortir de chez eux quatre heures plus tard avec un projet d’agriculture durable trois fois plus grand!

Votre contribution....

En apportant votre aide financière à ce projet, vous participez déjà pleinement à ce dernier. En effet, selon moi le financement participatif est une belle alternative à l’emprunt banquier et permet de contribuer à un projet qui nous plait sans forcément avoir le temps de s’y investir physiquement.

En clair votre contribution servira à :

  1. L’achat d’outils de jardin
  2. L’achat de graines et de plants
  3. Le financement de cours sur les techniques agricoles durables
  4. Impression de flyers pour la promotion du projet.