Web-série «La femme moderne»

Amusons-nous avec des réclames décalées vantant les mérites d’objets improbables! Dans des capsules vidéo à l’esthétique des Sixties, la femme moderne vous présentera les produits de son imagination loufoque.

Qui est la femme moderne?

C’est une femme moderne échappée des Sixties. Perdue dans le quotidien de notre époque, elle rêve d’objets magiques volant à son secours. A l’époque, nos grand mères voyaient leur vie (et la douceur de leurs mains) transformée par une machine à laver. Aujourd’hui, que sont devenus les objets ayant le pouvoir de libérer les femmes modernes ?

A qui s’adresse «La femme moderne»?

A tous ceux assez grands pour regarder de la réclame à la télévision ou dans le réseau informatique mondial accessible au public. Le format court et visuel de la série s’adresse à un nombreux public.

Qui sommes-nous ?

Au tout début de cette aventure, Viviane Deurin et Alba Knobel se sont rencontrées. Viviane Deurin à l’écriture, à la réalisation et au jeu. Alba Knobel à l’image. Aujourd’hui, elle se réunissent pour la communication et la recherche de financement du projet.

Content

Quand une utopie prend forme

Une quarantaine de participants ont permis à ce projet de prendre vie. Plusieurs artistes et techniciens ont accompagné ce projet. Des rêveurs, des fous, des utopistes, des inventeurs, des créateurs, des artistes, des techniciens, des faiseurs de grands riens, des amuseurs de tout, des joyeux et des tristes mais tous des utopistes. Ces mêmes mots accordés au féminin complètent la liste. Vous découvrirez toute cette joyeuse équipe dans chaque épisode. Certain(e)s ont été une rencontre d’un jour ou deux, certain(e)s ont suivi et encouragé la femme moderne sur la durée.

Notre histoire

L’idée de la femme moderne est née au Kino Kabaret de Genève ou les premiers épisodes pilote ont été diffusés. Ils ont été créés et réalisés par Viviane Deurin entourée d’une équipe formidable. Les capsules « La femme moderne » étaient, à la base, un défi de réalisation très courte de 30 secondes.

Ensuite, cette idée s’est transformée en concept délirant déclinable à volonté.

«La femme moderne» s’est émancipée pour tourner une petite vingtaine d’épisodes en auto-production.

Ces tournages se sont espacés dans le temps, au gré des possibilités et des rencontres. La machine à créer de l’absurde à continué de tourner, poussée par des élans de créativité partagée. Cette joyeuse utopie a été possible grâce au talent, à la générosité et au grain de folie d’une quarantaine de participants. Techniciens, comédiens et comédiennes, décoratrice, accessoiriste et autres passionnés de création audio-visuelle, tous ont donné leur temps et leur énergie à ce projet par pure passion pour leur métier. A tous ceux qui ont contribué, la machine à merci est en cours de fabrication pour vous!

Mais aujourd’hui, il n’est plus possible de faire avancer ce projet sans une aide au financement pour le travail de la post-production (montage, étalonnage, son, animation).

A quoi votre soutien va servir

Une vingtaine d’épisodes ont été tournés. Il est temps maintenant de passer à la post-production de ce projet (montage, musique, animation graphique, habillage sonore). Ce travail nécessite du matériel et les compétences de professionnels qualifiés de l’audiovisuel.

Votre soutien servira à financer le montage, les animations graphiques, l’habillage sonore et la composition musicale. Le soutien servira également à la recherche de diffusion lorsque les épisodes seront terminés. Dans un dernier temps, la diffusion se fera sur internet.

3000.- nous permettent d’assurer un montage simple sans effets spéciaux et le graphisme de chaque épisode. Les 2000.- supplémentaires financeront un habillage sonore simple, et de la musique libre de droit. 500.- couvriront les frais matériels divers.

Au-delà nous pourrons payer le mixage son de chaque épisode, intégrer un travail de montage plus poussé et un travail d’animation sur certains épisodes et le suivi de diffusion.

Content