Plus qu’un film, un engagement pour un monde sans armes.

À 20 ans ils étaient objecteurs de conscience. À 70 ans ils reprennent le combat.

Picture 40b9b4c8 705c 4e0e badd 954f805826b6Picture 9c9a0f78 369d 4933 8204 3768241ad22ePicture 8cb6b18b e1c7 43b5 9232 d0c662d28233Picture 57dad4c0 ae65 4568 b098 20bf0f45f6b4Picture 0465487a 65c9 49e8 8043 08e42adc8289Picture 9e46e5c1 e056 4f44 81ba 9f488e5805da

Pourquoi ce film?

La Suisse, berceau des Nations Unies et de la Croix-Rouge est l’un des plus importants fabricants d’armes du monde.

Que dire de plus…

L’histoire

Le peuple est sur le point de voter pour ou contre l’interdiction d’exporter des armes depuis la Suisse.

Alain, 70 ans, participe à un documentaire qui retrace l’histoire d’un groupe d’objecteurs de conscience dont il était le cerveau en 1971. En plein tournage, il apprend que son petit-fils est victime d’un accident durant son école de recrue. Avec l’aide de ses vieux amis, il reprend la lutte pour un monde sans armes.

Comédiens naturels et comédiens prestigieux

«La Preuve Scientifique de l’Existence de Dieu» est une comédie inspirée du réel avec des comédiens «naturels», non professionnels, coachés pour jouer de la manière la plus juste possible. Le film touche à tout ce que les personnages ont été d’accord d’aborder. De ce point de vue, ce n’est pas seulement un film. C’est aussi un outil mis au service d’un groupe de gens, d’une communauté. Des comédiens renommés et expérimentés donnent la réplique aux protagonistes ce qui enrichit considérablement le propos.

Casting, découvrez les protagonistes

Attention, ne tombez pas dans le piège, ce n’est pas un documentaire.

Avec Irène Jacob, Jean-Luc Bideau, Sabine Bach, Frédéric Landenberg, Alain Simonin, André Béday, Nadia Braendle, Myriam Mosiman, Michel Sermet, Jean Larvego, Freddo Lespagnol, Christian Baumann et Steven Matthews.

Picture 420f0c36 58c2 4ca4 b20f cf8c1fc1711dPicture b716121e e702 4756 9240 b475be622d91Picture d95caff7 b428 4d49 ac35 9871b991b225Picture 3d4432ea 9317 4616 b5d4 84120749cb0aPicture 968adf54 4e99 4b54 b5a9 1f0419eb943ePicture b387db7b 2eaf 4c46 96ff 1043d43924b9Embedded 948faa13 a15d 4c43 8927 ced37cee73fb

Le mot d’Irène Jacob

«Salut Fred! J’aime cette histoire. Et je te donne un accord de principe pour le rôle d’Irène. Hâte de lire la suite. Bonne chance pour le développement. Amitiés.» Irène.

Le mot de Jean-Luc Bideau

«Cher Fred, je te confirme mon désir de participer à ton futur projet de long métrage. J’ai une totale confiance dans ta création. Toute mon amitié.» Jean-Luc

Le mot de Jean-Sebastien Simon, co-scénariste

«Le film est écrit à partir de la réalité des protagonistes que nous avons appris à connaître sur le plan personnel. Dans cette optique, nous avons mis en place des ateliers d’improvisation pour créer un squelette du scénario. Une fois les « présentations faites », nous avons discuté des éléments que les protagonistes étaient d’accord d’apporter de leur propre vie dans le film. C’est cela qui donne au film une dimension humaine et sociale et c’est cela qui le porte au-delà du cinéma.» Jean-Seb.

Le mot du réalisateur

«Je me profile comme un chef d’orchestre en travaillant de manière dynamique dans une totale confiance avec l’équipe, ce qui est en cohérence avec mon parcours de travailleur de social et de cinéaste de documentaire. Lors du tournage, la mise en scène se fait sous une forme ludique d’improvisation en faisant confiance aux idées qui vont émerger.» Fred.

Pourquoi une comédie?

C’est assez simple… Nous voulons faire un film engagé sans se prendre au sérieux. Nous voulons être accessibles au grand public en transmettant des émotions plus que des concepts.

Votre contribution nous permettra de louer un matériel de qualité pour que le film ressemble à une très grosse production à l’américaine!