«Pourquoi je n’ai plus le droit de jouer dans les boules Ikea ?»

Qu’est-ce que cela me fait de ne plus être un enfant ?

  1. Pas grand-chose.
  2. Je ne m’en remets pas.
  3. Je n’ai plus à subir les choix vestimentaires de ma mère.
  4. Eh bien, en voilà une bonne question ! Je vais venir voir ce spectacle !

La Compagnie de l’Albatros interroge chacun sur la relation qu’il entretient avec sa propre enfance. Playback sur Céline Dion, danse des pieds, prouesses physiques et extraits des «Mémoires d’une jeune fille rangée» de Simone de Beauvoir, chaque case est le lieu d’un défi à relever pour les comédiennes.

Le but

Atteindre le centre du plateau, où les règles des adultes ne prévalent plus.

Les règles du jeu

Les comédiennes tirent les dés. Elles avancent selon le chiffre obtenu sur le plateau de jeu. A chaque case sur laquelle elles arrivent, une tâche à accomplir leur est demandée. Si elle est réussie, les comédiennes gagnent la case, sinon elles reçoivent un handicap pour les défis suivants. La première arrivée au centre gagne la partie.

Le décor

Sur la scène, un dessin inspiré du jeu de l’Oie indique aux comédiennes le chemin à suivre. Au fond, plusieurs miroirs suspendus reflète le jeu en direct.

Premier projet

«Pourquoi je n’ai plus le droit de jouer dans les boules Ikea ?» est un premier projet en tant que metteure en scène pour Virginie Kaiser. Ceci explique aussi l’usage de wemakeit par la Compagnie. Les subventionneurs peuvent parfois se montrer prudents devant un premier projet. Il s’agit donc ici de compléter, par votre soutien ce que nous avons déjà réuni.

Ce que vous allez nous permettre de faire

  • Compléter les salaires
  • Payer des éléments de décor (miroir...etc)
  • Participer aux frais généraux

Soutenez-nous !

Au-delà des idées de ce que doit être ou pas le théâtre, «Pourquoi je n’ai plus le droit de jouer dans les boules Ikea?» se veut un spectacle détonnant. Simone de Beauvoir y rencontre Henri Dès ; danse contact et chorégraphies des Spice Girls s’y mêlent. Le jeu, sous toutes ses formes, est ici à l’honneur.

 L’équipe

  • Virginie Kaiser, metteure en scène
  • Sarah Anthony, comédienne
  • Camille Mermet, comédienne
  • Christian Bovey,décor
  • Ledicia Garcia, lumière
  • Valentine Pizzera, graphisme

Dates

  • Salle de la Traverse – Maison de quartier des Pâquis.
  • Représentations du 29 avril au 10 mai. Ma-ve à 20h30 ; di à 17H
  • Réservations au 022 909 88 94.