Une famille gurung népalaise, un enfant suisse IMC de 11 ans plein d’humour, un journaliste népalais paraplégique locace ; Trois destins de résilients embarqués sur les sentiers de l’Annapurna.

CHF 7’150

102% von CHF 7’000

"102 %"
So funktioniert’sä

Es gilt das «Alles oder Nichts»-Prinzip: Nur wenn das Finanzierungsziel erreicht oder übertroffen wird, werden dem Projekt die Gelder ausgezahlt.

22 Unterstützer*innen

Erfolgreich abgeschlossen am 14.4.2017

De quoi s’agit-il?

Un film documentaire de Jean-Claude Taburiaux, sur une idée de Dadi Sapkota et Patrick Genaine.

Nous nous sommes rendu au Népal avec Antoine, jeune IMC de 11 ans, plein d’énergie et au sens de l’humour bien développé. Nous y avons retrouvé Gajendra, un journaliste népalais devenu paraplégique suite à un accident de la route.

Avec eux nous avons été visiter la famille de Bipana, une famille de l’ethnie gurung habitant la vallée de l’Annapurna. Leur fille, Bipana, a été violée et assassinée il y a plusieurs années; les circonstances particulières de ce drame ont fait que les parents de cette enfant ont eu beaucoup de peine à faire leur deuil de leur fille.

Gajendra s’est fait renversé par un camion alors qu’il circulait tranquillement à moto. Le chauffeur du camion s’est enfui et n’a pas été recherché. Gajendra ne marchera plus jamais.

Antoine a eu un problème à la naissance et il est resté physiquement handicapé depuis lors. Pourtant, il est plein d’énergie, de projets et d’humour. Depuis plusieurs années, il rêvait de pouvoir m’accompagner lors d’un de mes voyages au Népal; nous avons fini par y aller.

Ni les parents de Bipana, ni Gajendra ni Antoine ne sont amers. Ils auraient pourtant toutes les raisons de se plaindre de leur vie, mais ils ne le font pas. Nous les avons fait se rencontrer et nous avons filmé notre expédition, avec 2 chaises roulantes et 5 porteurs, un interprète, à travers chemins et cols népalais, à la rencontre de la culture gurung.

Il y a eu des moments d’émotions, un condensé de résilience en action et une plongée dans la culture gurung riche de traditions et de rituels inconnus pour Antoine.

Nous avons également pensé ce film pour qu’il encourage des enfants ou des adolescents à se dépasser, à vivre leurs rêves et à devenir des exemples positifs, même s’ils sont atteint d’un handicap ou confrontés à un événement de vie difficile.

Jean-Claude Taburiaux nous a accompagné au Népal et a tourné les images de ce futur film documentaire. Il l’a fait bénévolement, en mettant à notre service son matériel professionnel et toute son expérience d’ancien caméraman de la RTBF.

Nous espérons de tout cœur que vous nous aiderez à financer le montage, la réalisation et le doublage de ce film.

Il pourra alors être présenté non seulement à des personnes intéressées par cette aventure mais également dans des centres de formation ou dans des institutions accueillant des enfants, des adolescents ou des adultes dont la vie ne ressemble pas à ce qu’ils imaginaient… mais avec laquelle ils doivent néanmoins composer.

Ce pour quoi j’ai besoin de soutien

Les contreparties