Post Medea

Post Medea est une recherche théâtrale sur la figure et le mythe de Médée. En 3 étapes, nous allons tenter d’approcher cette femme. Chaque étape est présentée au public. Ce projet est réalisé par le collectif les cRis de l’asphAlte, Lausanne.

Quel est le parcours de cette femme? Peut-on ressentir ce qu’elle traverse? Sommes-nous des Médeé en puissance ou sommes-nous à l’abri?

«Art is a guarantee of sanity» Louise Bourgeois

  • mise en scène : Fanny Pelichet
  • jeu : Christine Berthier, Fiamma Camesi, Jacqueline Ricciardi et Marie Sesseli-Meystre
  • création sonore : Vincent Bonillo
Content

Parcours du projet

L’étape 1, une performance théâtrale de 45 minutes, a été réalisée lors des journées TacTacTac à Lausanne en octobre 2015. Nous avons travaillé à partir de «Médée, poème enragé»,un texte de Jean-René Lemoine écrit en 2013.

L’étape 2 sera présentée au théâtre du Pommier à Neuchâtel, le 22 et 23 février 2017.Nous allons travailler à partir de trois textes et nous en inspirer librement afin de créer une Médée multi-facettes. Nous allons, en parallèle à ces Médée, ajouter un fait divers sur un infanticide qui s’est déroulé en 2013 et qui a été relayé par les médias.

L’étape 3 sera présentée au théâtre 2.21 à Lausanne, du 23 au 26 mars 2017. Cette étape sera un prolongement de l’étape 2.

Content

Mais qui est Médée ?

Médée est un personnage issu de la mythologie grecque. Elle est fille du roi de Colchide, un royaume situé au bord de la mer Noire. Ce royaume est extrêmement bien protégé et quasiment inaccessible. Pourtant, un jour, Jason et son équipage (les Argonautes) vont réussir à l’accoster. Aussitôt Médée tombe amoureuse de Jason. Elle va l’aider à dépouiller son père de son bien le plus précieux et s’enfuir avec lui. Durant cette fuite, elle tuera son frère, puis Pélias, l’oncle de Jason. Les amoureux seront en cavale, jusqu’à ce que Créon les accueille et leur donne l’exil. A ce moment-là, Jason et Médée ont deux fils. Un jour, Jason quitte Médée pour épouser Créuse, la fille de Créon. Médée va alors tuer ses enfants, et elle va aussi tuer Créuse en lui faisant porter une robe ensorcelée qui la brule vive dès qu’elle la revêt.

Au fil des siècles, un grand nombres d’artistes se sont emparés de cette figure. On trouve des pièces de théâtre, des tableaux, des opéras, une bande dessinée, etc…

Pourquoi cette femme fascine autant les artistes? Médée trouve-t-elle un écho en nous aujourd’hui?

Nous soutenir

Afin de pouvoir réaliser ce projet dans des conditions financières simples mais plausibles, nous avons besoin de votre soutien.

Cet argent servira à

  • payer les transports aux artistes
  • financer la création sonore
  • financer la création lumière
  • acheter du matériel pour créer des éléments de scénographie
  • financer la promotion (flyers, affiches, etc…)

Les contreparties

Nous vous proposons diverses contreparties, certaines sont en lien avec le projet et d’autres sont plus rigolotes. A vous de faire votre choix! Certaines contreparties sont en images ci-dessous ou à cette adresse:

http://lescrisdelasphalte.jimdo.com/accueil/we-make-it

Picture cb7af714 b5da 4b1c badf 8e44291c003fPicture 154a31eb 6b27 4f57 a2a3 0b3df7a3b4f5Picture 010ba132 2553 4f76 8818 270958b50875Picture dd3402c7 47a9 4938 9cba c668dabf6e72Picture a3d097c7 33a7 4775 8264 de60b3b00ec8