La psychose de la violence

Les personnages vont mettre en exergue une envie de vengeance, une envie de gérer de façon tribale le pouvoir. La psychose de la guerre sera développée et surtout comment cette crise peut être bénéfique à d’autres personnes et destructrice pour certains.

Salimata Konan Gasparini, s’associera avec d’autres promotionnels de l’Office National du Cinéma de Côte d’Ivoire (ONAC-CI) dirigé par le réalisateur Fadika Kramo Lanciné pour ce second film professionnel: «Quand l’enfer vient à moi…»

Nous espérons que ce film contribuera à éduquer le monde sur les méfaits des crises; les étudiants qui pourraient y trouver le thème d’un mémoire, aux jeunes qui comprendraient l’importance d’accepter nos différences pour bâtir un monde meilleur.

Nous parlerons des violences psychologiques, des violences basées sur le genre, de la maternité, de l’importance de l’alphabétisation, de l’armée et surtout de solidarité.

Picture 0db81f85 d3d0 4acb 99af a28cad1c1fe6Picture 92c0029c e53f 4b98 b43f 7f7876bc9ad1Picture 3126105f 0a7e 4519 94e5 13765ee3ab5f

Pourquoi avons-nous besoin de vous?

Votre aide financière nous servira à supporter les coûts de production de l’œuvre cinématographique, notamment:

  • défraiements (repérages, formalités administratives, déplacements, transports, etc.)
  • matériel de tournage (camera, son, perche, machinerie, lumières); régie/catering (autrement dit, de quoi nourrir notre vaillante équipe)
  • postproduction (montage, étalonnage, composition originale, mix, etc.)

Nous vous remercions pour votre contribution et votre aide à engendrer des contreparties.

Quel que soit votre apport, votre geste nous sera dans tous les cas fort utile.

Inviter votre entourage à nous aider, vos amis et leurs amis!