Caricature, outrance et obscénité: le Satyricon présente Encolpe, un esclave affranchi entiché de Giton, un vénal éphèbe. Comment Ascylte (le mastard) et Eumolpe (le poète maudit) les dérouteront-ils?

CHF 3’330

111% of CHF 3’000

"111 %"
This is how it worksä

The «all or nothing» principle applies: The project only receives the funds if the funding target is reached or exceeded.

35 backers

Successfully concluded on 30/4/2017

Satyricon de Pétrone

Le Groupe de Théâtre Antique présente son nouveau spectacle, le Satyricon: roman écrit au premier siècle en latin, transformé sous vos yeux sur scène en français, et avec panache! Les paroles souvent caricaturales, outrancières et obscènes racontent les burlesques vagabondages de l’affranchi Encolpe, de son ami Ascylte et de leur jeune esclave Giton dans une société régie par l’absurde et l’excès.

Satire de la société, satire de la littérature: aux yeux des spectateurs-trices modernes, le Satyricon éveillera questionnements et fantasmes. Les codes de la société romaine nous sont devenus étrangers. À mille lieues de notre sensibilité actuelle, les protagonistes évoquent par exemple la pédophilie et l’esclavage avec un aplomb jovial. Gueuletons sans fin et bagarre de bar; prêtresse nymphomane et beauf parvenu: le GTA fait résonner ce texte oscillant entre le grincement, l’absurde et la légèreté, dans une mise en scène contemporaine et ambitieuse.
Mise en scène: Guy Delafontaine

Lieu: Théâtre Tumulte (Neuchâtel-Serrières)

Dates: du 05 au 14 mai 2017

  • vendredi 05 mai à 20h30
  • samedi 06 mai à 19h
  • dimanche 07 mai à 17h
  • mercredi 10 mai à 20h30
  • jeudi 11 mai à 20h30
  • vendredi 12 mai à 20h30
  • samedi 13 mai à 19h
  • dimanche 14 mai à 17h

La musique

Ce roman plein de vacarme mérite une adaptation sur scène sonore et rythmée. Sur une trame musicale en fusion de jazz et d’électro, les acteurs-trices naviguent du slam au twerk avant de se faire emporter dans une terrible tempête.
Composition: Sophie Delafontaine et Vincent Thekal.

La traduction

Chaque création du GTA a pour point de départ un travail de traduction réalisé par des assistant-e-s et des étudiant-e-s passionné-e-s de l’Université de Neuchâtel. Depuis 1989, le GTA applique sa formule unique et éprouvée de traduction nouvelle et d’adaptation à la scène. Les aléas du temps ne nous ont laissé que des fragments du Satyricon: l’équipe de traduction et de dramaturgie a pris le parti de jouer avec les trous, les sauts et les ruptures.
Traduction: Pierre Siegenthaler (dir.), Jonas Follonier, Lauriane Pointet. Dramaturgie: Guy Delafontaine.