Ce court-métrage a pour but de sensibiliser le spectateur à la vision qu’il pourrait avoir d’une maladie souvent mal-comprise : le trouble obsessionnel compulsif (TOC).

CHF 3’500

100% of CHF 3’500

"100 %"
This is how it worksä

The «all or nothing» principle applies: The project only receives the funds if the funding target is reached or exceeded.

20 backers

Successfully concluded on 17/4/2020

Pourquoi ce film ?

Lorsque j’étais petit, je me souviens avoir eu un tic dont j’ai eu de la peine à me débarrasser. Au début je m’en rendais pas compte mais à fur et à mesure, celui-ci commençait à devenir irritant. Il y a quelques semaines, en repensant à ce tic que j’ai eu, je me suis demandé qu’est-ce que c’était vraiment.

Après quelques recherches, je suis tombé sur le terme «OCD», mais je suis surtout tombé sur une conclusion malheureuse : les personnes ne savent pas vraiment ce qu’est d’avoir un «OCD» ou d’avoir un «TOC» (en français) et utilisent ce mot à tort et à travers. La maladie du trouble obsessionnel compulsif est une vraie maladie ou trouble psychique et la plupart des personnes pensent qu’il s’agit d’une expression signifiant : «Être propre et vouloir tout ranger parfaitement».

J’ai donc eu l’idée de faire un court-métrage pour pouvoir montrer la différence qu’il y a par-rapport à un «simple» tic. En me documentant je suis tombé sur la conclusion que les personnes atteintes d’un TOC sont en constante confrontation avec des obsessions. Ce sont des pensées dont ils ne peuvent pas se débarrasser à condition d’effectuer un acte. Par exemple : «Si je ne touche pas trois fois cet objet tous les jours, il va m’arriver un malheur». Généralement ces obsessions ne mettent pas beaucoup de temps avant de revenir à la charge, il y a vraiment une confrontation interne entre le malade et ses obsessions.

C’est cette friction que je veux faire ressortir dans mon court-métrage. J’ai donc décidé de personnifier ces obsessions et les confronter au personnage principal.

Ce court-métrage permettrait d’éclaircir la vision que l’on pourrait avoir sur cette maladie ou même sur les troubles psychiques en général. Le fait de personnifier les obsessions et amener le spectateur à ne pas les aimer tout en devenant compatissant pour la malade pourrait aider à définir le réel problème, le réel ennemi afin de pouvoir mieux comprendre ce qu’est réellement cette maladie.

Pitch du film

C’est l’histoire d’une femme, qui va être confrontée aux pensées obsessionnelles de sa colocataire, qui n’existe que dans sa tête, jusqu’à ne plus pouvoir les supporter.

Pourquoi avons-nous besoin de vous ?

Même si l’équipe est bénévole, malheureusement un film coûte. Il faut pouvoir répondre aux besoins financiers afin de pouvoir atteindre l’objectif de réaliser le film et transmettre le message que l’on veut faire passer par son biais.

Vos dons pourront couvrir :

  • La location de matériel audio, vidéo et d’éclairage (micros, moniteurs, objectifs, lumières, maquillage).
  • Subvenir aux besoins du tournage (nourriture, déplacements, premiers soins et assurances).
  • L’envoi du film en Festival en second lieu.