Contribuez à l’achat d’une camionnette pour récolter une quantité plus importante d'invendus (plus de 600kg) afin de diminuer le gaspillage alimentaire tout en aidant les personnes dans le besoin.

CHF 10’635

106% of CHF 10’000

"106 %"
This is how it worksä

The «all or nothing» principle applies: The project only receives the funds if the funding target is reached or exceeded.

104 backers

Successfully concluded on 11/6/2022

Merciiii ❤️ on y est arrivée By Association Free Go, on 09/06/2022

Hé ouiiii on y est arrivé a la somme que nous demandons et cela grâce à tous vos partages et à toutes les personnes/entreprises qui nous ont soutenues.

Aujourd’hui nous pouvons réfléchir à trouver cette camionnette et préparer les contre-parties.

Merci milles fois pour tous vos dons, le chemin était long mais on y a cru et on y est.

Il reste 1 jours pour nous aider à augmenter cette cagnotte comme soutien pour l’ensemble de notre association. Cela pourrait également rembourser les 10% que Wemakeit prend sur notre somme total.

On compte sur vous et encore merci à vous !!!! ❤️

https://wemakeit.com/projects/achat-d-une-camionnette

Nouveau concept : le frigo solidaireBy Association Free Go, on 28/05/2022

L’Association Free Go est née en 2019 dans le canton de Neuchâtel. Son concept? Mettre en place des frigos libre-service chez des commerçants et de les remplir d’invendus provenant de partenaires locaux. Ces frigidaires sont accessibles gratuitement à toutes personnes qui sont dans le besoin ou qui sont sensibles au gaspillage alimentaire.

«Aucune preuve n’est demandée car l’association ne souhaite pas mettre d’étiquette sur les personnes», explique sa présidente et co-fondatrice, Marilyn Béguin.

À Bussigny et Essert-Pittet

Il y a peu, cette assistante socio-éducative de profession s’est ren- due au tea-room, rue des Laurelles 5 à Cossonay, pour y inaugurer un «Free Go». Aujourd’hui,une quinzaine sont installés principalement dans la région neuchâteloise, mais l’association souhaite se développer et s’implanter davantage en Suisse romande. Dansla région, on en trouve déjà à Bussigny, à Essert-Pittet et, bientôt, à Lausanne. «Le but de ces points de collecte est d’offrir à toute personne de la nourriture que l’on s’apprête à jeter, car la date de péremption approche», confie Marilyn Béguin qui a contacté récemment la commune de Cossonay.

Intéressée par cette idée, la Municipalité, par l’entremise de son vice-syndic Bernard Ebener (en charge de la durabilité), s’est approchée de Stéphane Mercuri, président de la Société de dévelop- pement de Cossonay et patron du tea-room. Et ce dernier a accepté de faire une place à un frigo solidaire dans son établissement et de financer l’électricité nécessaire à son fonctionnement. On peut se servir librement Chacun(e) peut donc venir chercher librement des denrées alimentaires aux heures d’ouverture dans ce frigo situé au fond à gauche du tea-room (ceci pour distinguer des autres frigos destinés à la vente à l’entrée).

La gestion de ces frigidaires est effectuée plusieurs fois par semaine par des bénévoles (qui contrôlent la température,nettoient, rangent et surtout les ravitaillent).

«On ne rigole pas avec l’hygiène,on applique un protocole strict. La traçabilité des produits est garantie, nous travaillons avec des par- tenaires de confiance», explique Mme Béguin. Si vous aussi souhaitez participer à cette opération

comme bénévole, contactez le 078 710 09 28 ou alors visitez le site: www.association-freego.ch.

Notez encore qu’une cagnotte est actuellement en cours sur la plateforme www.wemakeit.ch. Cet argent servira à acheter une camionnette pour récolter la marchandise: environ 600 kg de victuailles sont récupérées chaque semaine pour être acheminées dans les frigos.

■ ADELINE HOSTETTLER

Coup de CoeurBy Association Free Go, on 26/05/2022

Whaouuuuu nous sommes un des coups de coeur de Wemakeit, un grand merci à eux pour leur beau message. Dans quelque jours nous paraitrons sur la page de démarrage dans la catégorie recommandations.

N’hésitez pas a partager notre crowdfunding a vos amis, familles, et tout votre entourage ainsi que les gens que vous croisez dans la rue.

Le premier frigo solidaire installé à LausanneBy Association Free Go, on 25/05/2022

«Souvent, on me demande si c’est pour l’Ukraine. Je réponds que non. C’est pour les gens d’ici.» Marilyn Béguin est fière. Ce mercredi matin à Lausanne, dans le quartier de Montelly, elle ouvrait son premier frigo solidaire dans la capitale vaudoise, après Chavornay, Cossonay et Bussigny. Fondatrice de l’association neuchâteloise Free Go, elle installe ces points de distribution alimentaire pour les personnes dans le besoin depuis 2019.

Le principe de Free Go est simple: quiconque peut venir se servir, sans devoir justifier d’un revenu minimum ou d’une carte d’étudiant par exemple, dans les frigos de l’association. «Nous ne souhaitons pas poser d’étiquettes sur les personnes», explique Marilyn Béguin. Mais seuls les bénévoles sont habilités à les remplir. «Il y a des règles d’hygiène à respecter scrupuleusement. Il nous faut une traçabilité des produits. Vous ne pouvez pas venir y déposer vos restes de salades de riz par exemple», prévient celle qui un jour a aussi connu la précarité. L’autre but de Free Go est de lutter contre le gaspillage alimentaire. Besoin d’une camionnette

Les produits proposés proviennent des invendus de petits commerçants. «Et nous suivons une règle d’or: nous ne proposons pas de pain si le frigo se trouve dans une boulangerie», assure Marilyn Béguin. C’est le cas pour l’unique réfrigérateur lausannois qui se situe dans la boulangerie Au Fil de vos Envies. «Je ne fais pas grand-chose. J’accueille juste un frigo, témoigne Nancy Christinat, la boulangère de Montelly. Et si cela peut ouvrir les yeux des gens sur la situation du monde et des dangers qui nous guettent…»

À quand les prochains frigos solidaires à Lausanne? Marilyn Béguin: «Nous recevons des demandes de partout, mais nous levons un peu le pied. Il nous faudrait davantage de bénévoles, et surtout une camionnette pour ravitailler tous les emplacements.» Free Go lance justement un financement participatif en ligne pour acheter un véhicule.

Renseignements: www.association-freego.ch

Ça ne demande qu'à rouler!By Association Free Go, on 11/05/2022

Créée en 2019 dans le canton de Neuchâtel, l’association Free Go trouve gentiment mais surement son rythme de croisière. Au Val-de-Travers, deux des trois frigos ont survécus à ces derniers mois. Celui de la crêperie Bach et Buck de Fleurier a dû fermer, faute de bénévoles.

À l’échelle cantonale, on est aujourd’hui bien loin de la petite caisse d’invendus de boulangerie. Il faut parfois pouvoir charger jusqu’à plusieurs centaines de kilos de marchandises, ce qui implique une certaine logistique. C’est pourquoi un crowdfunding a été lancé pour l’achat d’une camionnette.

L’association Free Go s’est construite sur un concept simple : aider les personnes dans le besoin en installant des frigos en libre-service à travers tout le canton. C’est au Cora et à !’Atelier Fil qu’ils sont installés au Vallon. Outre l’envie d’aider, il y a aussi une volonté de limiter le gaspillage alimentaire. Avec le succès grandissant de cette initiative, une troisième dimension est venue s’imposer aux bénévoles de la structure.« Il faut fréquemment charger les frigos en aliments et en boissons et nous sommes amenés à transporter de plus en plus de marchandises en même temps chez de grandes entreprises d’alimentation. Nous nous occupons d’une vingtaine de réfrigérateurs et nous collaborons, sur une base régulière, avec une trentaine d’entreprises différentes qui nous fournissent leurs invendus. Tout cela demande de l’organisation et des moyens conséquents pour leur transport», expose la présidente Marilyn Béguin.

Trop de trajets et trop d’essence consommée Ces moyens prennent notamment la forme de voitures et donc de trajets et … in fine d’essence ! « Le nombre de trajets a grandement augmenté car les bénévoles les font avec leurs propres autos (souvent limité en espace). Il serait plus simple de regrouper les transports grâce à un plus grand véhicule, de type camionnette. Pour limiter notre impact sur l’environnement, et aussi pour faire face à l’augmentation du prix du carburant, c’est une évolution importante et urgente pour nous. »

L’acquisition d’une camionnette permettrait donc de faire la tournée de plusieurs Free Go en même temps et d’augmenter la quantité de nourritures et de boissons présente dans chacun d’eux, en étant plus réactif. Le nombre de trajets et la quantité d’essence consommée seraient diminués en conséquence. Pour le Val-de-Travers, le nombre d’invendus récupérés par l’association est stable. Mais la situation serait plus confortable si d’autres commerçants et entreprises participaient « au plein » des frigos.

L’association recherche quelques bénévoles à la suite de l’arrêt de deux personnes pour raisons professionnelles. Kevin Vaucher

Interview nocturneBy Association Free Go, on 04/05/2022

La présidente de l’association a été invitée à prendre la parole lors de l’émission La Ligne de Coeur animé par Jean-Marc Richard dès 22 heures.

L’occasion pour elle de présenter une nouvelle fois les missions et les valeurs de Free Go mais également de parler du financement participatif (Crowdfunding) pour l’achat d’une camionnette.

Retrouvez l’interview ci-dessus (durée: 10min.) :