Recherche en cardiologie chez les enfants congolais

En 2015, un jeune pédiatre congolais, Claude Kayembe, est venu en Suisse, grâce aux backers de notre 1ère campagne wemakeit « Academic medicine for Congo », pour initier une collaboration en cardiologie avec l’Université de Berne. Alors qu’il rentrait à Kinshasa (République Démocratique du Congo), une question le titillait : est-ce que les enfants de Kinshasa ont aussi des arythmies cardiaques ?

De retour, il enregistra des centaines d’électrocardiogrammes (ECGs) d’enfants sourds (à risque pour de telles arythmies) et il observa de nombreuses anomalies. Cependant, il réalisa qu’il n’y avait pas d’ECGs de référence pour les enfants du Congo dans la littérature scientifique. C’est pour cette raison, qu’il enregistra d’autres ECGs chez des enfants sains. Pendant ces enregistrements, différents problèmes apparurent. L’intensité de l’effort avant d’être testé était différent pour chaque enfant et ne pouvait pas être contrôlée. De plus, de nombreuses coupures de courant l’empêchèrent de faire des mesures pendant plus de deux heures dans les régions isolées. Enfin, il fut parfois confronté à des ECGs particulièrement difficile à interpréter…

Picture f5d700a0 5623 44b8 8435 6c9cfe8fe0cdPicture 31dad57c 919f 4f0f b502 7b721499f968Picture b3848a31 8a9d 4ad8 81ad 088a70999ccfPicture f2c17f66 277e 47ca a4c7 7e726d854c70Picture be8a0083 c3c3 4945 a032 031f8137d5fcPicture 1eb8c8b3 3ef6 4be7 8dcd ba20e423d4c1

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien?

Nous avons initié cette campagne car nous avons besoin de votre soutien pour couvrir les frais de recherche de Dr. Kayembe. Votre participation lui permettra de continuer son étude de « follow-up » au Congo et de résoudre les problèmes logistiques mentionnés ci-dessus. En particulier, vous lui permettrez d’acquérir une bicyclette ergométrique (permettant de mesurer précisément l’effort fournit) et un générateur électrique. De plus, vous l’aiderez à faire un voyage en Suisse pour rencontrer des cardiologues des universités de Lausanne et Berne. Ces derniers l’aideront à interpréter ces ECGs anormaux.

Le montant nécessaire de CHF 7’000 inclut, entre autre, les éléments suivants:

  • Consommables pour les mesures ECG: CHF 1’580.
  • Bicyclette ergonomique: CHF 1’120
  • Générateur électrique: CHF 1’090
  • Envois de la marchandise de Berne à Kinshasa: CHF 1’285
  • Frais académiques: CHF 500
Picture 7bb2ffd6 cdb7 412b a57f 57d4b736c3a3Picture c8e93f19 e041 4e64 87b0 194eab1b5766Picture 3438a20f e568 49e2 8326 e1e47e511751Picture f39d8483 b1dd 4a0e bc7b b61947cd2982Picture 44c0cecc 41ed 4b20 adf0 f7c2ea15be57Picture 8e96918a 2bd1 4211 b9df ae2d5ad6014cPicture bb8fbc8d 861f 413d b4d9 9b77dab545ec

Pourquoi nous soutenir?

En nous soutenant, vous faciliterez la poursuite de notre collaboration scientifique entre l’université de Kinshasa et notre recherche à l’université de Berne dans un domaine vital de la cardiologie en Afrique : les arythmies cardiaques pédiatriques. Si vous avez soutenu la campagne de 2015, vous avez permis au Dr. Claude Kayembe d’apprendre à extraire de l’ADN en Suisse. En retournant en RDC, il a pu utiliser cette technique et débuter un projet pilote de mesures ECG avec l’appareil acheté grave à votre soutien. Lors de cette nouvelle campagne, votre aide joue un rôle important car cela permettra au Dr. Kayembe de continuer cette recherche de manière à obtenir une référence d’ECGs normaux chez ces enfants africains et d’observer s’il y a des différences manifestes avec les enfants européens.

Content