De quoi s’agit-il?

Les paysans de Touba Coky doivent vendre leur mil au moment des récoltes car ils n’ont pas de moyen de le stocker de manière sûre. A ce moment-là, comme l’offre est très élevée les prix sont très bas. Quand les habitants ont besoin de nourriture, ils doivent racheter du mil. Mais comme la demande est plus élevée, les prix grimpent. Cette situation enrichit les marchands mais pénalise les villageois.

A l’occasion de ses 30 ans, Nouvelle Planète mobilise le public et des personnalités suisses sur ce projet emblématique de situations difficiles vécues par les habitants de zones rurales défavorisées.

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien

Aidez-nous à récolter des fonds pour construire une banque de céréales pour améliorer la situation des paysans de Touba Coky. Des personnalités suisses telles que des conseillers nationaux ou des sportifs se rendront sur place en juillet prochain pour rencontrer les villageois. 

Où est ce projet?

Le village de Touba Cocky compte 981 habitants. Il se situe à cinq kilomètres du chef-lieu de la commune de Ndindy et à 170 kilomètres à l’Est de Dakar.

Le projet de banque de céréales y sera implanté en raison de sa position géographique et du poids démographique de la région; plus de 2’000 habitants se répartissent dans le village et dans cinq hameaux qui pourront également en bénéficier.

Situation actuelle

La spéculation, très lucrative pour les commerçants, a des effets dramatiques pour les paysans.

Le groupement d’intérêt économique (GIE) «And Défar» de Touba Cocky a décidé d’agir en proposant de mettre en place une structure communautaire. Il veut coordonner le stockage des récoltes et ainsi s’émanciper du marché spéculatif.

Nouvelle Planète a décidé de concentrer ses actions dans cette région car elle est en dehors des axes routiers et particulièrement défavorisée. Elle ne bénéficie d’aucune aide.

A l’avenir

Les paysans auront un espace approprié pour le stockage et seront organisés pour le gérer.

900m2 ont déjà été octroyés. Le projet y sera réalisé selon le modèle des projets déjà faits par Nouvelle Planète à Talakh et Diassoum. La pièce maitresse sera la halle de stockage de 12m sur 8m. Cette halle de stockage sera construite pour éviter le développement de moisissures, pour empêcher toute intrusion de rongeurs ou de voleurs et pour minimiser le risque de feu. Pour assurer la sécurité, le gérant fermera la banque de céréales avec un cadenas et le président du comité de gestion avec une clé. L’accès pour amener ou retirer des sacs de céréales pourra donc uniquement se faire en présence de deux personnes.

Les membres, ainsi que les villageois aideront également lors de la construction. Le comité de gestion s’occupe déjà des affaires courantes organisées par le groupement comme le maraichage et un microcrédit. Il assurera la pérennité, sous la surveillance de l’équipe de coordination de Nouvelle Planète.

La vente des céréales permettra d’engranger l’argent nécessaire pour perpétuer l’activité de manière autonome.

 La banque de céréales offrira trois services différents et complémentaires:

  • La banque de céréales achète les récoltes aux membres du groupement, puis les revend aux membres et à la population locale à un prix « social » qui se situe en-dessous du prix pratiqué par les commerçants, mais qui permet de couvrir les frais incombant au stockage,
  • Les céréales peuvent aussi être vendues aux commerçants au prix du marché, ce qui permet de dégager des marges considérables,
  • Le stockage sécurisé des récoltes contre rémunération sera aussi une option pour générer des rentrées financières.

Nouvelle Planète

Nouvelle Planète soutient des projets concrets permettant à des populations locales d’être plus autonomes et d’améliorer leur situation tout en protégeant l’environnement. Sur place, nous travaillons avec une équipe locale de coordination, autonome et externe au projet. Cette équipe effectue le suivi et vérifie que le projet fonctionne bien sur le long terme.

Nouvelle Planète se distingue par:

  • Des frais administratifs limités à 8% des entrées
  • Une stratégie d’actions bien définie dans chaque pays
  • Un suivi des projets strict qui continue même une fois que les projets sont terminés

Nouvelle Planète organise des voyages d’entraide. Cet été une douzaine de personnalités suisses se rendront dans ce village du Sénégal pour échanger avec la population locale, collaborer avec elle et participer symboliquement à la réalisation du projet.