«Borderless» raconte la rencontre de deux femmes en quête de leur identité et l’impossibilité à fuir leurs blessures dans le cadre d’un roadtrip à travers la Suisse.

CHF 1’590

106% de CHF 1’500

"106 %"
Comment ça fonctionneä

Le principe du «tout ou rien» s’applique: l’argent ne sera reversé au projet qu’à condition d’avoir atteint ou dépassé l’objectif de financement.

22 contributeur*rices

Clôturé avec succès le 16.2.2020

Le contexte ?

Je réalise ce film dans le cadre de ma fin d’études d’interactive média design comme travail de diplôme. C’est un projet qui me tient à coeur car je souhaite, par la suite, me spécialiser dans le cinéma, ainsi ce court-métrage est un élément important pour mon avenir professionnel.

Ça parle de quoi ?

À sa majorité, Anyali décide de fuir son quotidien dans lequel sa mère, alcoolique depuis la disparition de son père, s’est mise à la battre. Elle s’enfuit sans but, vidée de toutes envies et convictions après des années à taire sa douleur pour protéger ce qui lui reste de famille.

Gaëlle, marginale extravertie est poursuivie par le traumatisme d’une agression et tente de se cacher du monde. À sa rencontre avec Anyali elle se sent à nouveau exister et même mise en valeur par à la confiance que la jeune lui témoigne.

Les notions d’amour et d’amitié de Anyali et Gaëlle ont été biaisées par leurs entourages et elles en découvrent enfin une variante belle et douce. Mais bientôt le trouble psychotique de Gaëlle va venir noircir le décor et compliquer leur idylle.

Au travers de leur coup de foudre l’une pour l’autre mes deux héroines, aux caractères très contrastés, se retrouvent chacune dans ce que leur reflète l’autre. Ensemble elles ont la possibilité de se détruire mais à la place elles décident, inconsciemment, de s’amener une force qui va leur permettre de reconnaître leurs faiblesses et d’arrêter de se fuir elles-mêmes.

Et donc, je donne de l'argent pour en faire quoi ?

De nombreux coûts entrent en compte malgré mes efforts pour les minimiser:

  • les défraiements (nourriture et trajets) des techniciens et des acteurs.
  • l’essence du tournage.
  • le remboursement du matériel de maquillage pour la make-up artiste.
  • le remboursement du matériel d’illustration pour l’illustrateur.
  • la location de matériel supplémentaire.
  • certains accessoires narratifs pour des tenues ou des décors.

Et si (waw!) la somme de base est dépassée? Alors le total des dons supplémentaire sera divisé entre les participants au projet comme salaire symbolique!