De quoi s’agit-il?

Je m’appelle Geneviève Bovard, j’ai 38 ans. Il y a 11 ans, j’ai ouvert un magasin de fleurs baptisé «Les Capucines» à la Rue de l’Eglise à Monthey, en Valais, avec mon associée Katiana Bridy. D’entente avec elle, j’ai décidé de poursuivre seule l’aventure des Capucines, mais en dynamisant le concept afin de le rendre plus vivant qu’une simple boutique de fleurs.

Concept

Je souhaite conserver le magasin de fleurs, mais y ajouter une plus-value, qui rendra le lieu vivant, d’où le nom du projet: «Capucines&Co».

Prendre le temps

Pour que les clients puissent se sentir à l’aise, je souhaite installer quelques tables. Ils pourront boire un thé ou un café et déguster quelques pâtisseries. Des livres seront aussi à disposition: ces ouvrages pourront être lus sur place, mais seront aussi vendus.

Une offre élargie

J’aimerais que l’on fréquente la boutique pour y trouver des articles originaux, que l’on ne voit pas ailleurs. Je prévois de mettre en vente une gamme de sacs à mains et des objets design.

De la vie

Des ateliers de création florale seront proposés, mais également d’autres ateliers créatifs, en collaboration avec des spécialistes de chaque domaine, comme le travail du papier, la cuisine, le scrapbooking, etc...

Des expériences originales

En soirée, les locaux pourront être loués pour des événements uniques, comme un dîner aux chandelles en amoureux ou le repas de fin d’année d’une petite entreprise. Ce contexte particulier offrira aux participants le souvenir d’une expérience rare, originale, dans une atmosphère feutrée et fleurie.

Une opportunité

Les locaux actuels des Capucines sont trop exigus pour y développer tout ce que j’ai en tête. Je vais donc investir l’ancienne droguerie Garrone à l’Av. de l’Industrie 4, toujours à Monthey, qui se situe sur plusieurs niveaux. La surface est assez grande pour séparer les différentes activités prévues, mais reste à dimension humaine, permettant d’installer une ambiance chaleureuse et conviviale.