Concept du projet

Depuis quelques années, les chorégraphes Séverine Hessloehl et Andrea Schneider sortent des théâtres traditionnels pour se laisser inspirer par des lieux qui en principe ne sont pas dédiés à danse. L’idée n’est pas de reproduire simplement une scène à l’extérieur, mais bel et bien d’explorer toutes les possibilités de création offertes par le nouvel environnement.

Ce nouveau spectacle se déroulera en plusieurs parties dans la salle principale du centre PasquArt. Une salle de 365  m, haute de 5 m 80, dont l’espace se prête particulièrement à l’évolution de plus de 80 danseurs. Tout d’abord, les danseurs s’inspireront d’une des sculptures de l’exposition Short Cuts occupant le centre de la salle. Ils interpréteront sa forme de manière à créer un vocabulaire spécifique de mouvements et à tantôt se confondre avec elle, tantôt la compléter. Par la suite, les danseurs deviendront eux-mêmes œuvres d’art à l’aide non seulement d’accessoires, mais aussi grâce à des effets lumineux spécifiques. Pour terminer, la hauteur de la salle sera mise en valeur par une projection vidéo animée qui proposera une interaction directe avec les danseurs. Le public sera donc sans cesse interrogé sur ses perceptions: où se situe le réel et ou commence l’irréel?

L’interaction de danseurs avec une projection vidéo animée est une nouvelle piste de recherche des chorégraphes. Jusqu’ici, elles se limitaient à des espaces certes variés mais toujours réels, mais depuis deux ans, elles ont franchi le pas du virtuel. L’utilisation d’une telle vidéo permet de créer des espaces là où il n’y en a pas. Elles ont réalisé leurs premières expériences lors de la création de 2014, où l’église du Ring dans la vieille ville de Bienne a été recouverte d’une vidéo mapping (animation visuelle projetée sur des structures en relief pour donner un effet 3D).

Dates et lieu de la manifestation

L’association Projet Danse Bienne prévoit deux représentations les 12 et 13 juin 2015 au CentrePasquArt à Bienne.

Pourquoi avons-nous besoin de votre aide?

Nous avons déjà réuni l’argent nécessaire pour couvrir la création artistique et les répétitons avec les danseurs, mais il nous manque un petit soutien de votre part pour financer les costumes, la projection 3D et la technique de manière à réaliser notre projet dans les meilleures conditions.

Distributions

  • Chorégraphie: Séverine Hessloehl et Andrea Schneider
  • Interprétations: enfants, jeunes et adultes du centre de danse NG5, Bienne (www.ng5.ch)
  • Animation visuelle: Marc-André Gasser (www.magdesign.ch)
  • Technique: Matthias Walther (www.walther-ag.ch)
  • Administration: François Chammartin, Sara Bähler et Monica Pacino

Biographie

Séverine Hessloehl, née en 1980, est institutrice et maîtresse d’éducation physique de formation. Elle s’est formée à la danse contemporaine à New York pendant deux ans, puis a complété sa formation de danse à l’université de Berne, où elle a obtenu en 2013 un master en «Tanzkultur». Elle est reconnue pédagogue de danse par Danse Suisse. Depuis 2006, elle chorégraphie pour des groupes amateurs: C ISSUL à Lausanne, établissement primaire Prélude à Morges, Centre de Danse NG5 et Projet Danse Bienne à Bienne. Après avoir enseigné la pédagogie de la danse à l’université de Lausanne, elle a rejoint, en 2008, la Haute école fédérale de sport de Macolin, où elle exerce cette spécialité. 

Andrea Schneider, née en 1979, a suivi une formation de pédagogue du mouvement. Après une carrière en gymnastique rythmique, elle s’est spécialisée dans la danse moderne parallèlement à ses études. Depuis 2001, elle enseigne la danse dans différentes organisations : Jeunesse et sport, Ecole club Migros et Université populaire. En 2009, elle a fondé avec Séverine Hessloehl le Centre de Danse NG5 (www.ng5.ch).

Projets antérieurs

Bubble Dance Performance (2013-aujourd’hui)

Au rythme de notre ville (2014)

Au crépuscule, quand les étoiles s’animent (2013)

Projet Danse Bienne N°1 (2012)

Est-ce que la vie est belle? (2011)