Ouverture d'une école de musique à Dakar. Destinée aux enfants défavorisés, elle propose une formation musicale basée sur les musiques modernes et traditionnelles et des cours de rattrapage scolaire.

CHF 5’026

125% von CHF 4’000

"125 %"
So funktioniert’sä

Es gilt das «Alles oder Nichts»-Prinzip: Nur wenn das Finanzierungsziel erreicht oder übertroffen wird, werden dem Projekt die Gelder ausgezahlt.

33 Unterstützer*innen

Erfolgreich abgeschlossen am 8.11.2017

L'Ecole de musique

Après plus de 10 ans d’activité au Sénégal, l’association suisse Afrorenn a mis sur pied un centre de formation à Dakar en 2017 qui permet aux jeunes de bénéficier d’une formation musicale à la fois traditionnelle et tournée vers les nouvelles technologies, tout en jouissant d’un accompagnement scolaire. Ce centre propose une formation continue (environ 15h par semaine), des cours collectifs, un suivi scolaire, des cours particuliers et des stages de musique africaine destinés à tous les musiciens occidentaux et amateurs de musique.

L’objectif de l’association consiste à revaloriser l’élève de telle sorte qu’il retrouve confiance en lui afin de pouvoir contribuer activement à la société dans laquelle il vit et dans laquelle il veut vivre.

Le contexte

La musique occupe une place importante au Sénégal, cependant, le manque d’infrastructures (écoles, salles de répétition, etc.) empêche ce secteur de développer tout son potentiel. De plus, les jeunes musiciens ne s’intéressent plus aux instruments traditionnels. Ceux-ci risquent, à terme, de progressivement disparaître.

Parallèlement, selon l’UNICEF, seuls 40% des enfants âgés de 11 à 15 ans sont scolarisés et les évaluations des connaissances et des compétences acquises par les enfants durant leur scolarité montrent que pour des milliers d’entre eux les systèmes éducatifs n’ont pas atteint leur objectif.

A quoi votre soutien va servir

Les fonds récoltés serviront à l’achat de matériel afin de renforcer nos 3 axes principaux :

1) Informatique musicale (MAO) : achat d’ordinateurs, casques audio, etc.

2) Cours d’instruments traditionnels : achat et fabrication de koras, djembés, balafons.

3) Rattrapage scolaire : achat d’ordinateurs (les mêmes que pour la MAO), tables, chaises.

L’Ecole étant essentiellement d’orientation pratique, une salle de répétition sera également aménagée (insonorisation, traitement acoustique).

Cet investissement permettra à l’association de proposer ainsi des cours de Musique Assistée par Ordinateur (MAO) et de louer la salle de répétition aux nombreux groupes locaux, 2 activités génératrices de revenus.