Le latin lover!

Quelle patience il faut avoir ! 35 ans ont passé depuis que j’ai fait La Dolce vita, depuis que les Américains ont décidé que j’étais le Latin Lover. M. Mastroianni

Picture b8bf3fab ea93 4a84 ba33 1adcbf791826 Picture b2e384e4 41e1 401f 8ebd cd289d8874eb

Une exposition hommage

Il y a 20 ans disparaissait l’acteur italien le plus connu de sa génération. Surnommé contre son gré le «Latin lover» par les critiques du monde entier, Marcello Mastroianni de part la multitude de ses rôles (il a joué dans plus de 150 films en 50 ans de carrière!) , a prouvé à maintes reprises qu’il n’était pas seulement le journaliste mondain de la Dolce Vita (1960) ou simplement l’alter ego de Fellini (notamment dans 81/2, 1963).

Mastroianni par son jeu si simple, direct et crédible à la fois, par son élégance naturelle et son charme communicateur a laissé une trace profonde dans l’imaginaire collectif bien au-delà du cinéma italien, français ou européen.

L’espace culturel de la Maison du diable à Sion?

La Maison du diable, espace culturel de la Fondation Fellini, a ouvert ses portes fin 2011. Elle produit en ses locaux des expositions en rapport à l’oeuvre de Fellini ou aux mouvements du cinéma et accueille également des expositions internationales. Un cycle de conférences, de projections et d’events sont également organisés dans les jardins du centre culturel et dans la salle de cinéma au sous-sol de la Maison.

«En tant que commissaire d’exposition, je souhaite de plus en plus intégrer le public à mes choix. Mon appel au financement participatif va dans ce sens-là. Il me permet de créer un lien fort entre mes idées ou mes propositions et une attente consciente ou non du public» Nicolas Rouiller, directeur de la Maison du diable.

Pour notre dernière exposition consacrée à la photographie internationale Marion Stalens, soeur de Juliette Binoche, nous avons accueilli la photographe et l’actrice internationale à Sion.

Picture 9e50252e a5a6 4d77 a323 a3285ef65459