Pour reconstituer une élection du 18e, nous avons besoin d’objets particuliers tels qu’un scrutin (urne) avec ses tiroirs et godets, un sac et des billes blanches et dorées pour le tirage au sort.

CHF 21’271

212% de CHF 10’000

"212 %"
Comment ça fonctionneä

Le principe du «tout ou rien» s’applique: l’argent ne sera reversé au projet qu’à condition d’avoir atteint ou dépassé l’objectif de financement.

52 contributeur*rices

Clôturé avec succès le 25.11.2017

Elections et tirage au sort au 18e siècle à Yverdon, une reconstitution

Il y a trois cents ans dans notre région, il fallait être un homme, appartenir à la bourgeoisie de sa ville, être fortuné et compter sur la chance pour être élu. Notre association, Les XVIIIèmes d’Yverdon et Région, cherche à reconstituer un objet, appelé scrutin, qui était utilisé pour les élections avec tirage au sort. Votre aide permettra non seulement de construire la réplique de ce bel objet, mais soutiendra également des recherches historiques. Le public sera, au final, le principal bénéficiaire de ce travail.

En Suisse, le tirage au sort a longtemps joué un rôle important dans le déroulement des élections. La pratique, connue au 17e siècle dans quelques cantons, s’étend au 18e et perdure dans deux cantons romands jusqu’au milieu du 19e avant de tomber dans l’oubli.

Les objets liés à la pratique de l’élection, scrutin, sac et balles ou ballottes, ayant perdu leur utilité première, se retrouvent dans les collections des musées qui exposent les plus belles pièces.

Notre curiosité a été éveillée par les deux scrutins des collections du Musée d’Yverdon et région. Ils nous ont incitées à entamer des recherches dans le but de proposer la reconstitution d’une élection yverdonnoise dans le cadre des activités de l’association Les XVIIIèmes d’Yverdon et Région.

Après des recherches dans les archives et des échanges avec des historien-ne-s, archivistes et conservateurs-conservatrices de musées, le déroulement d’une élection dans les villes vaudoises au 18e siècle se précise. Le tirage au sort y jouait un rôle crucial et intervenait dans plusieurs phases du processus.

Une reconstitution

Souvent très ornementés et de conception compliquée, les scrutins étaient des objets à la fois fonctionnels et de prestige.

Pour notre projet de reconstitution d’une élection au 18e, le scrutin est l’objet le plus délicat à réaliser et le plus coûteux. Nous avons choisi un modèle utilisé dans le canton de Berne et à Yverdon qui nécessite le savoir-faire de plusieurs artisans du bois et du métal (ébéniste, tourneur, fondeur).

Qui est derrière ce projet ?

L’association Les XVIIIèmes d’Yverdon et Région, avec le soutien du comité et plus particulièrement trois de ses membres.

Patricia et Catherine, historiennes et archivistes, consacrent leur temps libre à la recherche d’informations dans les publications, les archives et les musées. Leur récolte est riche. Pour comprendre le rôle du tirage au sort dans le processus d’élection, elles poursuivent encore l’analyse des informations réunies.

Elles présenteront les premiers résultats de leurs recherches et le projet de reconstitution le 28 octobre au colloque Expériences du tirage au sort en Suisse et en Europe : un état des lieux, organisé par l’Institut d’études politiques, historiques et internationales de l’Université de Lausanne.

Libé, ébéniste et enseignante, réalisera le fac-similé du scrutin, depuis la prise des mesures jusqu’à la recherche de boucles pour les tiroirs, en passant par le capitonnage de ceux-ci et les contacts avec le tourneur et le fondeur.

Pourquoi soutenir notre projet ?

Votre contribution nous permettra de réaliser le fac-similé du scrutin, de nous procurer des ballottes, de nous fournir en tissus et galons pour le sac.

Pendant que les artisans réaliseront ces objets, nous poursuivrons nos recherches pour vous raconter le rôle du tirage au sort dans les élections à Yverdon et dans quelques villes vaudoises. Nous tenterons aussi d’identifier les liens avec les pratiques dans d’autres cantons.

Des démonstrations seront proposées à Yverdon et ailleurs lors d’événements consacrés au 18e siècle mais aussi dans le cadre de réflexions sur l’évolution de la pratique électorale et sur la conception actuelle de la démocratie.

Le Musée d’Yverdon et région qui assurera la bonne garde du scrutin et de ses accessoires proposera aussi des démonstrations dans le cadre de ses animations.