Picture 71e1a128 69a8 414a 95a3 93134759cb65

Anton & Lucien

  1. Durant le confinement. Anton et Lucien ont partagé quelque chose de vrai dans la nuit. Avant de se découvrir à la lumière ils se sont connus physiquement, et en harmonie. Ils sont tombés amoureux dans le noir. Une fois la lumière allumée, les apparences sautent immédiatement aux yeux. Anton n’as pas l’âge qu’il prétendait avoir. Pris dans le mensonge, dans le jeu, les deux hommes se reconstruisent une histoire…

Une solitude peut-elle en rencontrer une autre malgré leurs différences ? «L’homme qui a vu l’homme» est l’histoire de deux personnes dans un milieu où vieillir ne fait pas bon vivre. L’une a dit adieu à sa jeunesse il y a longtemps, et l’autre ne sait pas comment la vivre. Dans la nuit et l’obscurité, ces deux hommes s’aperçoivent qu’ils ne sont pas si éloignés. Que les années lumières ne sont que des secondes, grâce à l’anonymat d’un appartement inconnu et inapprivoisé.

Nous voulions nous essayer au huis clos. Permettre à Anton et à Lucien de se rencontrer dans un endroit qui ne serait ni chez l’un ni chez l’autre. En plein crépuscule, la nuit ne donne plus d’indice du temps qui passe, et délie peut-être les langues. En terme d’écriture, nous aimions le défi de cette contrainte, qui invitait aux dialogues, exercice que nous affectionnons. La sexualité était un point de départ. Nous voulions, à travers Anton, raconter une solitude bien présente dans le milieu gay. Celle de l’homosexuel d’un «certain âge», celui qui ne peut plus prétendre à séduire autant qu’avant, mais avec l’espoir des rencontres. Puis est arrivé Lucien, jeune, beau, avec sa propre solitude, n’ayant que le sexe comme expérience.

Nous étions convaincus que ces deux mondes pouvaient co-exister, du moins le temps d’une nuit. Nous étions attirés par la simplicité de la situation que nous mettions en place, et de la complexité qu’elle apportait par la suite. Car nos héros se rencontrent par le mensonge, seul moyen pour Anton d’espérer à la venue de Lucien dans son lit. Néanmoins, nous voulions être touchés par Anton, plutôt que de le condamner, comme son invitation finit par toucher Lucien, habitué aux rapports sans lendemains et sans discours.

Content

Film de diplôme

«L’homme qui a vu l’homme» sera filmé et éclairé par Thibault Villard, jeune étudiant à l’ECAL et chef opérateur. C’est avec ce court-métrage que Thibault validera ses études et son Bachelor. Le film est produit par l’ECAL et Revolta.

Léonard Vuilleumier & Korlei Rochat ont terminé l’ECAL en juillet 2019 avec leurs court-métrages respectifs «Dans ces Rues» et «Suze». Ils décident de rassembler leurs forces et leurs envies en écrivant un scénario original, celui de «L’homme qui a vu l’homme».

Content

Budget

Composé largement d’une équipe bénévole, notre budget de 3082 nous permet néanmoins de manger, de déplacer notre équipe et d’offrir quelque chose de symbolique aux professionnels qui prêtent très généreusement leur temps et expérience au film.

Un repas par personne coûte environs 7 francs. Le tournage se déroulera sur une période de 6 jours. 76 = 42. Il s’agit d’une équipe de 11 personnes au total (scénariste, réalisateur, chef opérateur, électro, machino, assistant général, scripte, régie, son, 2 acteurs) 4211 = 462 chf.

Nous comptons moins de 3 francs par personne par jour pour un café/boisson/ snack. 2,711 = 30 306 = 180 Il s’agit d’un total de 462 + 180 = 642 chf pour la nourriture.

L’appartement que nous avons trouvé et qui correspond exactement aux besoins du film (disposition des pièces, taille/ espace, décoration, possibilité d’aménagement, possibilité de se parquer, possibilité de loger) est à Genève. Nôtre équipe est largement composée de lausannois. Il s’agit alors d’un aller (20 chf train lausanne/genève) et d’un retour (20 chf) par personne ayant l’abonnement demi-tarif. 20 + 20 = 40 11*40 = 440. Il s’agit d’un total de = 440chf pour les transports

Finalement, alors que l’équipe technique est consitutée d’étudiants (6) et d’ex étudiants (3) qui travaillent bénévolement, nous aimerions pouvoir correctement régler les acteurs professionnels qui s’engagent auprès de nous. Ainsi nous calculons environ 24 francs de l’heure par journée de 7 heures pendant 6 jours. 2476 = 1,000 Il s’agit d’un total de 1,000 + 1,000 = 2,000 chf pour les prestations de jeu.

Total ample = 642 + 440 + 2,000 = 3, 082 chf Si tu arrives à nous soutenir, par pièce de 2, de 5 ou même billet de 10, nous en serions heureux et cela nous aidera énormément !

Aide-nous a réaliser ce film, si ça te touche, et si toi aussi, tu aimes bien toucher les autres ;)

Content