Synopsis

Lassé du manque de disponibilité de ses amis musiciens anarchistes, il décide de changer d’air. Il embarque tous ses biens, quelques habits et sa guitare, et prend la route sur son vélomoteur. En suivant le protagoniste sur la route et dans des salles de concert autogérées, LA BRELE SAUVAGE parle d'une communauté qui vit pour la musique et rêve d'un monde à son image : un peu moins propret, moins normé et plus spontané.

Premier film, LA BRELE SAUVAGE tire son nom d’un mot d’argot désignant la mobylette. Plus qu’un moyen de transport, elle résume à elle seule la philosophie du protagoniste : désuette, peu onéreuse mais utile, elle ne demande aucune dépense physique et permet même de fumer en roulant.

Le protagoniste

Le protagoniste de LA BRELE SAUVAGE est un musicien impliqué dans plusieurs projets musicaux punk et métal. Il s'exprime au travers de ses chansons et de sa manière de vivre. Son humour corrosif n'est pas du goût de tous, mais il garde une attitude positive. « La Belle Vie » est son mantra. Il ne manque pas de slogans pour lancer le débat, le dernier en date étant « Avant j'étais anarchiste, maintenant je fais du snorkeling ». Derrière une apparente légèreté, les sujets qu'il aborde sont le fruit de bien des réflexions.

L’équipe du film

Pour ce projet, je vais m'entourer de personnes avec qui j'ai déjà collaboré. Je vais assurer la plupart des plans caméra du film, mais je souhaiterais me faire faire seconder d’un(e) opérateur(trice) pour les plans compliqués. Un preneur de son ainsi qu’une chauffeur seront aussi impliqués.

Pour le montage : Laurence Favre . Elle a déjà réalisé IN LOVING MEMORY OF THE FUTURE, pour mon exposition A SUNNY JOURNEY en 2012 . Son approche très personnelle du montage ainsi que son regard en font une précieuse ressource. Son film NWA-MANKAMANA a reçu le prix spécial du court métrage le plus innovant au festival Visions du réel de Nyon en 2013.

L'identité visuelle (affiche, dvd...) est confiée à Dunja Stanic-Girod. Instigatrice de l'association Rock This town et conceptrice graphique de plusieurs événements, elle est déjà en charge de l'identité visuelle de mon site web.

En plus de cette équipe directement opérationnelle, une personne est responsable de la communication .

Agenda du projet

  • Préparation été 2014
  • Tournage automne 2014
  • Sortie fin 2014/début 2015

A quoi sert mon soutien ?

Ma collaboration avec la HEAD me garantit de pouvoir bénéficier de conseils avisés ainsi que de matériel professionnel, tant pour la prise de vue, la prise de son, que la postproduction. Pour mener mon projet à bien, je souhaite cependant rémunérer les collaborateurs: opérateur caméra, monteuse, preneur de son, chauffeuse, graphic designer et chargé de communication…

La réalisation du film implique également des frais de production pour le matériel supplémentaire non disponible à la head, les déplacements, les repas...