Filmer C'est Exister !

Depuis 7 ans, PFC’E projette chaque année une vingtaine de fictions et de documentaires palestiniens et invite 5 à 6 cinéastes palestinienNEs à échanger et débattre avec le public romand, au cinéma Spoutnik à Genève et au cinéma Oblò à Lausanne.

Peu de visibilité pour le cinéma palestinien en Europe

Peu de films palestiniens sont distribués en Europe c’est pourquoi PFC’E a choisi de soutenir leur diffusion par divers moyens.

–> Traduire et sous-titrer : en 6 éditions, 35 films ont été traduits et/ou sous-titrés par nos soins (dont 8 longs-métrages).

–> Inviter les cinéastes palestinienNEs à présenter leur film à Genève et Lausanne : une occasion de rencontrer d’autres cinéastes palestinienNEs, ce qui est très compliqué, voire impossible en Palestine.

–> Faire circuler les films dans les pays francophones : dans les festivals de cinéma (par ex. Lyon, Lille, Paris) ou auprès d’associations (par ex. Citoyens Résistants d’hier et d’aujourd’hui, Thorens-les Glières).

–> Publier une brochure-programme avec biographie et synopsis détaillés de tous les films, outil de référence recherché.

–> Faire vivre «Palestine : Filmer C’est Exister» dans d’autres villes suisses.

A quoi votre soutien va servir ?

Votre soutien servira à financer la traduction (env. 4’000.-) des cinq films palestiniens suivants :

** Broken. Voyage palestinien à travers le droit international de Mohammed Alatar, 2018, documentaire, 54 minutes, première suisse.

** Deir Yassin. Village et massacre de Sahera Dirbas, 2012, documentaire, 75 minutes.

** Coffe pot de Thaer Al-Azzah, 2018, fiction, 9 minutes, première européenne

** Visitation de Noor Abu Ghaniah, 2017, documentaire, 12 minutes, première européenne

** The Trial de Aissa Deebi, 2013, vidéo, 15 minutes.

… et à financer le voyage et le séjour (env. 8’000.-) de nos invité-e-s palestinien-ne-s, les cinéastes, Sahera Dirbas, Mohammed Alatar, Rifat Audeh, l’acteur Saleh Bakri et l’artiste Aissa Deebi.