Exhumation fils de DorisDe Felipe Monroy, le 8.9.2018 19:20

Cher-e-s ami-e-s,

Grace à votre généreuse collaboration nous avons pu aller en Colombie pour accompagner Doris dans l’exhumation du corps celui qui est peut-être Oscar, son enfant disparu il y a dix ans.

Ce furent des moments forts en émotions. La nature elle-même s’est exprimée avec force. D’abord, un soleil implacable de plus de 40° submergeait les médecins légistes au moment de l’excavation. Puis, quand le corps a commencé à apparaître hors de la terre, un vent apocalyptique a soufflé avec violence jusqu’à arracher de ses fondations la tente qui protégeait l’équipe. Indescriptible le moment où Doris et Dario, son époux et le père d’Oscar, se sont approchés des restes. Pour un instant, les forces qui animent Doris et la maintiennent debout l’ont quittée. Doris s’effondre en arrière dans les bras de Dario qui l’attrape d’un geste délicat.

Vendredi 10 août, les audiences devant le tribunal de la Justice Spéciale pour la Paix (JEP) contre les militaires impliqués dans les cas des faux positifs ont finalement démarré en Colombie. Les Mères de Soacha, dont Doris, refusent catégoriquement que ces crimes soient jugés par ce tribunal. Elles estiment que ces crimes sont des crimes d’Etat, des crimes contre l’humanité et qu’ils doivent être jugés par la justice ordinaire, voire par un tribunal international. D’autant que la JEP prévoit des peines maximales de 8 ans et que la plupart des militaires mis en examen dans les cas des faux positifs seraient relâchés rapidement, le temps d’attente du verdict final comptant comme temps de peine.

L’équipe du film en Suisse a maintenant mandaté une petite équipe en Colombie pour documenter les audiences et suivre le cas de Doris en attendant de trouver les moyens pour nous rendre nous-mêmes sur place pour lancer le tournage du film. L’OFC est en train de réexaminer notre dossier et nous donnera une réponse définitive à la mi-septembre, ainsi que Cineforom.

En Colombie, malheureusement, Doris et sa famille souffrent aujourd’hui d’une situation économique encore plus précaire que lorsque nous avons lancé le projet de crowdfunding en avril. Tous ont dû quitter leur minuscule appartement du sud de la capitale. Sa fille et sa petite-fille sont parties dans une autre maison tandis que Doris et Dario ont emménagé dans une toute petite chambre dans un bidonville à 1h de Bogota. Il y ont un petit terrain sur lequel ils pourraient construire une maisonnette, mais impossible pour l’instant, faute de moyens pour payer le matériel. Nous espérons qu’avec les réponses positives des commissions de cinéma en Suisse, nous puissions non seulement mettre en place le tournage, mais aussi réunir un peu d’argent pour aider Doris dans la construction de sa maison.

Nous vous remercions du fond du coeur pour votre confiance et pour votre solidarité et nous réjouissons de mener plus loin ce film nécessaire pour la Colombie, pour Doris et pour les victimes du conflit armé de mon pays.

Sincèrement Felipe Monroy réalisateur

Commenter

Connectez-vous avec votre profil afin de commenter ce projet.

Se connecter