Installation sonore interactive «La Ballade du Fou»

Dans la lignée de l’installation sonore interactive «Tutti» , orchestre de haut-parleurs créé au Fresnoy, ma nouvelle installation «La Ballade du Fou» place le spectateur en position d’explorateur et vise à matérialiser un vécu plus dynamique de l’écoute en s’appuyant sur le mouvement.

Quelles sont mes expositions récentes?

«Tutti» connait un vif succès lors de ses expositions depuis sa création 2012, notamment:

  • CAC de Vilnius Lituanie 2012, commissaire Kestutis Kuizinas
  • Nuit Blanche à Bruxelles, Belgique 2012
  • Centre d’art LABoral, Gijon, Espagne 2013, commissaire Benjamin Weil
  • Nuit du Son, La Kunsthalle, Mulhouse, France 2014, commissaire Sandrine Wymann
  • MACRO de Rome, Italie, 2014, commissaire Alain Fleischer
  • et prochainement à «L’Aubette 1928» à Strasbourg, France dans le cadre de la «Regionale 16», commisssaires Camille Giertler et Sophie Kauffenstein

Je suis actuellement en résidence de création à Stuttgart (lauréate de la bourse Baden-Württemberg / Alsace) à la Kunstiftung du Württemberg, avec le Ceaac (Centre Européen d’Actions Artistiques Contemporaines) de Strasbourg et l’Institut Français de Stuttgart. Une exposition nouvelle ainsi qu’un catalogue sur mon travail verront le jour en 2016. Le catalogue fait partie des contreparties intéressantes dans l’onglet à droite ; ) !

Quelle est cette nouvelle installation Ballade du Fou?

La Ballade du Fou est une installation sonore qui propose au spectateur d’interagir avec une sculpture qui d’habitude est inanimée. A l’approche d’un passant, un haut-parleur (le pavillon en céramique) s’anime et émet, d’une voie cristalline, une mélodie composée spécialement pour lui. Le haut-parleur suit physiquement le regard du spectateur, celui-ci se retrouve devant une soprano, représentée ici par un objet dont les mouvements lui sont mimétiques. Plus le spectateur s’en approche, plus la soprano est influencée, devenant tantôt timide, tantôt habitée, dévoilant une palette de nuances et d’accents prononcés. Le Lied classique d’origine se révèle chargé de facettes insoupçonnées. Le spectateur en s’approchant ou en s’éloignant modifie le chant de la soprano et agit directement sur le scénario d’interactivité grâce aux usages des nouvelles technologies.

Quel est l’avancement du projet?

Cela fait plus d’un an que je travaille sur «La Ballade du Fou» à proprement parler. Elle a bénéficié d’un soutien de la Fondation Pro Helvetia en Suisse et de l’Aide Individuelle à la création de la Drac Alsace en France. Une fois l’installation créée, elle sera exposée à Bâle, au HEK (Haus der elektronischen Künste), un soutien en lien avec Pro Helvetia.

Côté technique, le cahier des charges écrit, on a beaucoup avancé déjà (arduino, servomoteurs, ordinateur, capteurs, «tracking», «face detection», etc...) avec le constructeur Jean-Marc Delannoy et le programmeur David Lemaréchal. Côté céramique, les moules sont faits avec Maurin & La Spesa et les premiers tests sont tout juste sortis de leur première cuisson! Les échanges avec le compositeur Gaëtan Gromer ont commencé et la composition musicale pourra voir le jour fin 2016, suivie des enregistrements avec la soprano Juliette de Massy. Les tests in situ pourront avoir lieu une fois toutes ces disciplines réunies.

Concrètement à quoi serviront les EUR 2500?

Sans cette aide de votre part, ma nouvelle installation ne pourra pas jouir de son haut-parleur en céramique émaillé. Ces EUR 2500 seront répartis de la manière suivante :

  • EUR 1500 pour ce qui reste à faire sur la céramique. Un accompagnement personnalisé de Solène Dumas, Céramiste. Enfournement, émaillage, deuxième cuisson, finition : minimum 35 heures à EUR 35/h HT, 4-6 heures de cuisson four complet émail porcelaine à 18euros/h HT, la poudre d’émail haute température transparente
  • EUR 750 pour l’adaptation, l’assemblage, le ponçage de cette céramique sur l’axe motorisé construit par Jean-Marc Delannoy dans le Nord-Pas-de-Calais.
  • EUR 250 pour les 10% commission de site We-make-it.

Si la campagne venait à dépasser ce montant fixé, le surplus irait pour mieux rémunérer l’ensemble de l’équipe constituée de 7 personnes.

Que recevrez-vous?

En premier lieu, tous mes remerciements! Lors de ma prochaine exposition de «Tutti» à Strasbourg dans la magnifique Salle des Fêtes conçue par Theo Van Doesburg, Sophie Taeuber-Arp et Jean Arp, «L’Aubette 1928», vous aurez des invitations et des rencontres en exclusivité. Pour ceux qui sont loin, je vous propose des rendez-vous par voie numérique. De plus, pour ceux qui veulent avoir en mains des parties de la sculpture, je vous enverrai un «éclat de céramique» tout juste sorti du four d’émaillage ainsi qu’une édition papier de mon catalogue d’artiste.