WERT!Stätte fait passer le message: Les aliments produits en surquantité ne doivent pas finir à la poubelle! Ce que WERT!Stätte fait en grand, chacun peut le faire à son échelle.

Partager le projet de crowdfunding

CHF 18’538

74% de CHF 25’000

"74 %"
Comment ça fonctionneä

Le principe du «tout ou rien» s’applique: l’argent ne sera reversé au projet qu’à condition d’avoir atteint ou dépassé l’objectif de financement.

116 contributeur*rices

24 jours restants

De la Dévalorisation au Revalorisation : une deuxième vie pour les denrées alimentaires

WERT!Stätte (qu’on pourrait traduire par « l’atelier de la valeur ») récupère des denrées alimentaires depuis 2 ans et demi, et les redistribue à de petits ateliers de production locaux, à des organisations, ou les retravaille elle-même pour en faire de nouveaux produits vendus en direct. Ceci permet à des produits finis et sans malfaçon de ne pas être détruits, et à l’énergie qui a été nécessaire à leur production de ne pas avoir été utilisée en vain. Par exemple de délicieuses cerises impropres au commerce traditionnel, car abimées par la grêle, sont lavées et dénoyautées pour être vendues bon marché à une petite entreprise locale qui en fait de la crème glacée (voir www.looov.ch). Ou encore les œufs de Pâques en chocolat en surnombre seront transformés en pâte à tartiner après les fêtes.

WERT!Stätte décolle !

2 ans et demi après son lancement, le projet peut déjà compter sur une large communauté : des bénévoles qui aident à aller chercher ou à retravailler les denrées en surnombre, et de plus en plus de clientes et clients qui viennent acheter nos confitures, sirops et autres aliments sur les marchés bâlois ou dans notre petit local du Gundeldinger Feld. Le soutien et l’enthousiasme pour WERT!Stätte et ses produits dépassent largement nos attentes et pavent le chemin pour la deuxième phase du projet : Récupérer encore plus de nourriture et, si possible faire des émules !

On décolle, et vous pouvez nous aider !

WERT!Stätte pourrait dores et déjà vendre bien plus de denrées récupérées et de produits revalorisés qu’elle n’en a à proposer, tant sur les marchés que dans le petit local bâlois du Gundeldinger Feld. Et cela n’a rien à voir avec le fait qu’il n’y ait pas assez de marchandises à aller chercher ! En effet la conservation des produits prend de la place et leur transformation du temps : nous avons aujourd’hui la chance que d’autres organisations nous prêtent leur cuisine mais il nous faut jongler entre les créneaux qui nous sont aimablement attribués et la disponibilité des bénévoles. Nos petits stages sont également de plus en plus populaires : pour former le plus de groupes possible à l’utilisation et à la préservation des ressources existantes, des locaux adaptés sont nécessaires. Il nous faudrait donc une nouvelle cuisine. Là encore, WERT!Stätte reste cohérente dans ses choix et a trouvé à réutiliser un ilot de cuisine d’école mis au rebut. Celui-ci attend seulement que les travaux indispensables à son installation puissent être mis en œuvre dans les nouveaux locaux. Un sol adapté, des raccordements à l’eau et à l’électricité… quiconque a déjà entrepris des rénovations le sait : tout cela coûte de l’argent. Pour récupérer et travailler de plus grandes quantités de denrées alimentaires prêtes à être gâchées, des équipements adaptés comme des ustensiles performants et autres aides culinaires nous sont nécessaires. Le petit fourgon d’occasion de WERT!Stätte prend également gentiment de l’âge, et l’équipe aimerait passer à un moyen de transport écologique : les discussions tournent autour d’une voiture électrique ou de vélos cargo.