Picture 3c4ad6a2 8003 4007 b7bc a8a2d97120a2

Ce dont il s'agit

Sur une surface d’environ 4 hectares au Churzenberg dans l’Emmental, la tempête Burglind a montré toute sa force. Maintenant, des forts sapins blancs, hêtres et épicéas se trouvent par terre, chaotiquement dans tous les sens. La desserte forestière est bien développée dans cette forêt et dans une demi année, il n’y aura presque plus rien qui reste par terre. Tout va être « en ordre », comme à l’état initial avant la tempête, avec quasiment pas de bois mort. Pourtant, le bois mort est très important pour la biodiversité ! Raison pour laquelle nous aimerions atteindre qu’au moins une partie de tout ce bois mort reste dans la forêt !

Picture 630e900a 6fc3 4cde 9cc7 03b7c1a08ea8Picture 4f381429 1c7d 4010 bdeb 7e8660c4a75aPicture 86c41b5c be8a 47a6 af94 6a81057663fcPicture 2622b436 d55d 46de 931f 3f86e1c4c198

Pourquoi promouvoir la biodiversité avec le bois mort ?

Nous soutenons clairement l’utilisation du bois comme ressource naturelle et autochtone. Pourtant, l’avis qu’une forêt doit être bien en ordre est complètement faux du point de vue écologique. Un écosystème sylvicole bien fonctionnant est diversifié et structuré et le bois mort en fait partie. 20% de toutes les espèces (animaux, plantes, champignons et lichens) qui se trouvent en Suisse sont dépendantes du bois mort et ça fait environ 8’000 espèces ! Pas des animaux glamoureux comme le cerf, le lynx ou bien l’aigle, mais de magnifiques champignons, insectes, mousses et dans le bois mort sur pied des pics et des chouettes.

Picture b6343655 c3ff 4c3f bde1 92b84d93a082Picture 669a7a6b bf08 4013 a741 2ae6037e059ePicture b19c5dd5 44ef 4f2c ba23 66b2734e8152Picture 12b4f3e8 9623 4fd2 8bf6 eb0979829124Picture 6c00468b 61eb 4284 a8a1 601f2a08e968Picture 19863501 8b8d 434b b453 c93af27d1e52Picture 1065484c 950f 4854 a1bb d6a130002616

Ton engagement est important !

Nous avons pris contact avec le propriétaire de cette forêt et il était prêt de nous faire une offre : Nous lui payons un certain montant par mètre cube de bois qui reste sur place, ainsi que pour ses frais administratifs et opérationnels. Si on arrive à un montant qui est égal à ce qu’il recevrait s’il vendait ce bois, il le laisse sur place. Selon le principe : Le plus de dons, le plus de sapins blancs et de hêtres restent par terre et de plus la biodiversité en profite ! Les épicéas vont être enlevés à cause du risque élevé du bostryche. En plus, cette surface à proximité des sentiers, va être idéal pour sensibiliser les habitants sur la thématique. Nous mettons des panneaux explicatifs pour animer les visiteurs de voir et sentir la beauté et la dynamique de cette forêt.