Bonan tagon, mia nomo estas Parzival’

Il existe des artistes dont la vie et l’œuvre se fondent en une unité inséparable. Chaque déclaration, chaque rencontre ou encore chaque mouvement s’inscrivent en service d’un ensemble plus grand, une mission – la vie soi-disant «normale» n’a pas lieu ou seulement marginalement. On met facilement ces artistes dans la catégorie de l’art brut. Mais nous préférons les appeler «les artistes outsider / marginaux «, car ils travaillent justement en dehors du système de l’art / marché de l’art, indépendants des institutions et libres de conventions sociales. Ces artistes sont rares. Mais nous sommes chanceux d’avoir pu rencontrer ici à Biel/Bienne un de ces artistes. Un artiste et activiste pacifiste qui nous impressionne et fascine à tel point que nous aimerions présenter son engagement et son travail à un large public : Parzival’. Depuis plusieurs années il a quitté la société civile et s’est donné le nom Parzival’, d’après la figure mythique qui part à la recherche du graal sacré. L’apostrophe, signe de son incomplétude, sera remplacé par un « o » après l’accomplissement de ses tâches terrestres. Son nom deviendra ainsi espéranto. Parzival’ vit à Sonceboz, près de Biel/Bienne dans une station de gare transformée en une œuvre d’art complète. Là, siège de la « Weltregierung » (le gouvernement mondial). « Auto-proclamé ’Grünschuhpharao’ et ’Ambassadeur du Soleil’ il exécute la fonction de la « Weltregierung’ et soumet son être et agir à l’idée de la paix mondiale et la conscience écologique. Ses actions d’une motivation politique se transforment par leur aspect artistique fort en une performance / projet à vie» écrit dr. Monika Jagfeld, directrice du Lagerhaus, musée pour l’art naïf suisse et l’art brut à St. Galle. La performance / Le projet à vie de Parzival’ poursuit un but : l’établissement de l’espéranto comme langue officielle à l’ONU, assurant la compréhension internationale et finalement la paix mondiale dans un climat sans CO2 ou énergie nucléaire. Parzival’ est une figure originale de la ville très connu, dont la reconnaissance et réception restent limitées à un cercle très restreint. Même si Parzival’ intervient dans l’espace public, dans la ville, la nature, le train ou dépose des traces de son travail dans les boîtes à lettres, nous avons fouillé les greniers et caves et avons eu la chance de trouver des centaines de dessins, peintures et lettres, collages, des cours d’espéranto, photographies, des pièces d’identité, billets ou OVNI auto-fabriqués, systèmes de commande, inventions, sacs, valises, livres, cahiers, chaussures, vêtements – bref, un trésor débordant de créativité. Cette publication a pour but de présenter ce trésor.

Picture 58f2f561 9077 4cc2 9b2a eb8e5bdaca00Picture 69c6de1d 80a9 45d9 8614 94da3a6a99c0Picture aa4309af 64b6 446e b518 54126f0baa26Picture ad8e6c6c 5db4 4834 b611 637684fb9e96Picture 869a5788 4553 4b2c 863b dacd9fc05ee6Picture 4050600c 6f6d 4903 8c81 bd8eb360f476

La paix mondiale, l’art et espéranto

Cette publication a pour but d’assurer la place bien méritée dans l’histoire de l’art de l’œuvre de Parzival’. Mais avant tout il nous importe de passer ses propos à un large public. Car dans ces temps des tempêtes monstrueuses, de fonte des glaciers, pergélisol, Syrie, Lybie, Trump, Kim Jong-un et Putin, ces propos nous concernent tous. Les réponses de Parzival’ ne sont jamais désespérées, mais légères et simples sans être naïves. L’attirance de son œuvre réside dans la pertinence des problèmes qu’il aborde. Son humour et la conséquence de son attitude pacifique et écologique caractérisent son apparence extraordinaire. L’enchevêtrent dans le quotidien facilite le contact direct avec les hommes.

Picture 710fb26a bd63 49f9 b252 8361f2b8b416Picture 26c0798f c4b0 449f 84b6 424b0948920aPicture a18bfe92 b8d9 43df 9505 8707ed759462Picture 174c7f56 d731 4d95 bd3f 18e620a69e35Picture 45b97f67 6f71 44a8 b0d1 b960e7db439bPicture d7e00255 67d2 4279 bbb0 0b355022b71ePicture f4f97340 4c6f 40f3 abf6 5d63b809033dPicture c42afd44 85f0 4604 9100 ecd11520b914

Monographie et livre d’artiste à la fois

Notre publication consiste en deux parties : la partie monographique par Dr. Monique Jagfeld qui contextualise l’œuvre de Parzival’ dans histoire de l’art, une approche philosophique par Dr. Armin Wildermuth et une interview par Tom Kummer (oui - c’est bien Tom Kummer !) ainsi que plus que 400 pages d’illustrations. La deuxième partie et un livre d’artiste, le matériel pédagogique pour l’espéranto, langue de communication de Parzival’, qui a été inventée par l’opticien polonais Ludwik Zamenhof afin d’assurer la compréhension internationale et l’encouragement de la paix.

Les cours d’espéranto de Parzival’ sont des collages surprenants et des textes qui commente l’actualité mondiale avec facétie et nonchalance. Le matériel pédagogique sera traduit dans toutes les langues présentes à l’ONU, les langues officielles suisses, la monographie sera publiée en allemand, anglais et espéranto. Barbara Ehrbar (Superbüro, Biel/Bienne) prend en charge le graphisme. Les photographies sont réalisées par Delphine Schacher, Rolf Neeser, Heini Stucki, Enrique Garcia Munoz, Rudolf Steiner et Barbara Meyer Cesta ainsi que Parzival’.

Une publication sur l’art des artistes marginaux ne correspond malheureusement pas aux critères de subventionnement publique. Même si nous sommes généreusement soutenus par la ville de Bienne, le canton de Berne, la Ernst Göhner Stiftung ainsi que des sponsors privés et locaux, d’autres institutions importantes ont refusé notre demande de subventionnement en raison du nombre insuffisant des expositions institutionnelles. Or, son œuvre se caractérise justement par ce fait. Parzival’ est un artiste actioniste, pas un artiste d’exposition ! Son art a lieu en dehors des instituions, en contact avec la vie. Son œuvre se déploie dans les interventions et la rencontre dans l’espace public.

BONAN TAGON, MIA NOMO ESTAS PARZIVAL’

Edité par Haus am Gern, Biel / Bienne et Monika Jagfeld, Ph. MA, historienne de l’art, directrice du musée du Lagerhaus, Fondation pour l’art naïf et Art Brut suisse, Saint-Gall

Monographie et livre d’artiste sous la forme d’un livre d’espéranto, 2 pièces, A4, dans un coffret (monographie: ruban de lin, 468 pages / manuel: brochure, 148 pages, avec de nombreuses images en couleur).

Auteurs: Dr. Monika Jagfeld, historien de l’art, Saint-Gall Dr. phil. Armin Wildermuth, professeur em. pour la philosophie à l’Université de Saint-Gall, critique d’art, Winterthur Tom Kummer, journaliste et auteur, Bern, Los Angeles Parzival’ Dietrich Michael Weidemann, Co-présdient Société Suisse d’Espéranto

Graphisme: Superbüro, Barbara Ehrbar, Biel/Bienne

Maison d’édition: Edition Haus am Gern Faubourg du lac 71 CH-2502 Biel/Bienne www.edition-hausamgern.ch edition@hausamgern.ch

ISBN 978-3-9524192-7-4

Content