Le projet

Nous avons rassemblé et mis en page des centaines de documents, notamment le magnifique travail (en très grande partie inédit) des photographes Yves Leresche, Catherine Ceresole, Benoit Peverelli, François Bertin, afin d’illustrer – en noir/blanc – la formidable activité culturelle de ce lieu pionnier à la fin du siècle passé. Les amis et compagnons de route (Fernand Melgar, Stephan Eicher, Pierre-Jean-Crittin, Thurston Moore, Jean-Marc Richard et quelques autres) ont livré quelques textes décoiffants (!) sur cette aventure.  

Les affiches, flyers, sérigraphies etc. des nombreux contributeurs / illustrateurs / graphistes sont indissociables de cette aventure et figurent en bonne place dans le bouquin. Vous pouvez nous aider à faire la preuve que toute cette histoire a bien existé, en nous aidant à publier le premier et magnifique livre sur la Dolce Vita, qui aurait 30 ans en avril 2015...

Des notes et des photographes

Quel est le point commun entre des groupes comme Noir Désir, The Red Hot Chili Peppers, Stephan Eicher, the Young Gods, Wire, Sonic Youth, David Thomas, la Mano Negra, Alan Vega, Ice T, Henry Rollins, Nico, Hüsker Dü, Sens Unik, Johnny Thunders, Alain Bashung (et quelques centaines d’autres)?

La Dolce Vita, où ils ont tous joué et ont été immortalisés par les photographes Yves Leresche, Catherine Ceresole, Benoit Peverelli, Jean-Philippe Daulte, Richard Bellia, pour les principaux. Et ils figureront en bonne place – en noir/blanc – dans le bouquin!

Artwork

Qu’est-ce qui réunit des artistes comme Keith Haring, H.-R. Giger, Noyau, Mix & Remix, Thomas Ott, Anna Sommer, Pier Geering, Hugo Pratt, Tardi, entre autres?

La Dolce Vita, pour laquelle ils ont créé affiches, programmes, et autres illustrations, qui figureront en bonne place – et en couleurs – dans le bouquin!

A music club

Quel thème a inspiré – à l’époque et aujourd’hui – les textes de Pierre-Jean Crittin, Keith Haring, Stephan Eicher, Fernand Melgar, Jean-Marc Richard, Thurston Moore et plusieurs autres invités-surprise à venir?

Toujours la Dolce Vita, qui mérite 1000 fois qu’on lui consacre un TRES beau livre (240 pages, 23 x 30 cm). Sortie au printemps 2015 avec quelques joyeuses festivités en vue.

Petite galerie en avant-goût.