Performance dansée de 7 heures

  • Théâtre Les Halles à Sierre – de 17h à 24h
  • Samedi 26 septembre 2015
  • Samedi 14 novembre 2015
  • Samedi 20 février 2016
  • Samedi 16 avril 2016
  • Vendredi 10 juin 2016
  • Chorégraphie et interprétation: Christine D’Andrès
  • Composition et bande son: Roméo Bonvin

Pourquoi un solo de 7 heures?

C’est en rentrant en Suisse, après plus de 12 ans passés dans l’Océan Indien, que j’ai ressenti la nécessité de créer ce solo. Je me suis retrouvée à l’étroit dans ces normes si établies, dans ce rapport au temps où rentabilité et productivité priment. Il m’a semblé que j’avais perdu la liberté de mon temps.

Pour reconquérir cette sensation de liberté, j’ai eu besoin de raconter doucement, avec calme, sans me presser. J’ai voulu que ma danse soit une expérience continue, dans laquelle l’accent est mis sur le cheminement plutôt que sur le but en soi. J’ai eu envie d’agrandir mon espace intérieur et me découvrir au fil des heures de nouvelles énergies, de nouvelles potentialités.

J’ai aussi voulu offrir au public cette liberté de temps. Les spectateurs seront libres de passer en regardant ou non la performance, de s’installer ou d’aller prendre un verre, de rester 1 minutes ou 7 heures.

Structure de la performance

La performance est construite comme un poème, puisant sa structure dans le vocabulaire gestuel suivant:

  • un temps d’échauffement. Il fait partie des gammes du quotidien de tout danseur. Il se construit au fil des années, se nourrit des rencontres avec d’autres danseurs, d’autres chorégraphes. Il est un rituel qui permet de retrouver une unité intérieur.
  • des phrases du répertoire. Ces phrases de mouvements sont autant de souvenirs, d’impressions, d’interrogations, d’instants de vie passée.
  • la routine quotidienne. Pour symboliser la routine, j’ai créé 30 secondes de chorégraphie pour chaque jour de la semaine. Cette phrase de 3 minutes 30 secondes revient près de 40 fois tout au long de la performance.
  • des improvisations. Elles ponctuent le solo, permettant de ne pas s’installer dans le connu et d’explorer l’instant présent.
  • un rituel. Celui du passage de la naissance à la vie et de la vie à la mort.

Collaborations avec d’autres artistes

J’ai demandé au compositeur, Roméo Bonvin, de créer une bande son de 7 heures. Défi qu’il a brillamment relevé. La musique est le squelette de la performance, elle me donne des repères concrets tout au long du solo. Musiques, sons, voix jouent avec les silences.

Au cours de ces 5 représentations programmées au TLH, je vais aller à la rencontre des artistes qui jouent sur la grande scène (alors que je danse dans le foyer du théâtre…). Il y aura peut-être un moment d’échange avec eux; une lecture, un dialogue, une improvisation en musique…

Pourquoi comptons-nous sur votre soutien?

  • les représentations ne sont pas payantes. Vous êtes donc libres de nous soutenir au gré de vos envies.
  • les performances de septembre et de novembre 2015 seront très épurées et se joueront sans mise en lumière. Mais grâce à votre soutien, les 3 représentations suivantes s’enrichiront de lumières et pourront ainsi être jouées dans des lieux insolites du foyer. Des objets pourront également étayer la scénographie.
  • un captation vidéo pourra être réalisée et ce support nous permettra de faire la promotion de IhS et ainsi d’avoir la possibilité de le jouer dans d’autres lieux.

Et si le montant de CHF 5’000 est dépassé?

Nous pourrions sortir IN [her] SPACE du foyer des théâtres et le jouer dans une galerie, dans un jardin, dans un musée...