Destruction de la nature et de l’habitat dans la forêt amazonienne

Pendant des milliers d’années, les autochtones ont prouvé qu’il était possible d’exploiter les espaces de vie de la forêt amazonienne sans pour autant la détruire. Mais la soif inextinguible du monde moderne pour les matières premières est en train de détruire cet habitat. Bûcherons et orpailleurs empiètent sur les réserves autochtones, souvent l’arme au poing. La destruction de la forêt amazonienne est non seulement un problème pour les droits humains mais aussi pour l’environnement, car la destruction de l’habitat des populations autochtones accélère le changement climatique et la perte de biodiversité.

Les territoires des communautés autochtones des Yanomami et des Surui sont fortement touchés par la destruction de l’environnement et par l’extraction de matières premières. Depuis de nombreuses années, les chefs de tribu visionnaires Davi Kopenawa Yanomami et Almir Narayamoga Surui se battent pour la reconnaissance de leurs droits et pour la protection de leurs réserves. Cet engagement leur vaut régulièrement des menaces de mort.

Picture fb492155 7aec 47a3 a32f f453be127f4dPicture 4e69aada 75f5 427c a880 a367740e94d4Picture 544c082f 5e3c 4f4f a3e7 e787a95d1a4aPicture af53f2c4 86aa 40c1 8ec7 a5625efc5a11Picture ce86c7c9 e9dd 4bfa 8012 7f33b22bb545Picture 52c0ce4b 6e7c 4bb0 bbf9 32b632acfbadPicture 51f0e2b5 c50d 4a74 88f7 63127b513b95

Ce pour quoi nous avons besoin de ton soutien

Si les mentalités ne changent pas dès aujourd’hui, il sera trop tard pour sauver la forêt tropicale amazonienne et les peuples autochtones. C’est pourquoi les Yanomami et les Surui veulent que le monde prenne conscience de leur combat. Avec ton soutien, des délégations des deux tribus voyageront en Europe et en Amérique du Nord en été 2017 pour faire entendre leur voix. Ils veulent se rendre dans différents endroits et aborder différentes personnalités pour alerter sur la situation dramatique de la forêt amazonienne.

+++

Genève en Suisse est la première étape car c’est là où se trouve le siège de l’ONU et du rapporteur spécial pour les droits autochtones. Cette rencontre est importante afin de préparer un rapport concernant les violences et les abus dont ils sont victimes au Brésil.

Paris est la seconde étape afin de rencontrer d’autres ONG dont Planète Amazone. Planète Amazone prévoit d’organiser en 2018 un grand rassemblement des peuples autochtones du monde entier afin qu’ils se mobilisent tous pour défendre la Planète. Cette rencontre en France est aussi l’occasion de rencontrer l’entourage du Dalai Lama afin d’aborder la question du pouvoir spirituel pour la préservation de notre terre.

La troisième étape de ce voyage, est proposée par les Indiens Surui qui souhaitent rencontrer le Pape François. La spiritualité joue un rôle central pour ces Amérindiens qui considèrent que les esprits chamaniques vivent dans la forêt et notre environnement. Ils veulent évoquer ces questions avec ce « chef des catholiques » car dans ses derniers écrits celui-ci a reconnu l’importance de l’écospiritualité des peuples Amérindiens.

Dernière étape aux Etats-Unis, avec un rendez-vous chez des frères Indiens Américains puis une rencontre chez Google Earth à San Francisco, celle-ci ayant mis au point de¬puis quelques années un programme de surveillance des terres indigènes Surui. Cette dernière visite est importante afin d’étendre ce contrôle et de pouvoir signaler la déforestation en temps réel. Ce projet intéresse aussi les Yanomami car leur territoire est aujourd’hui attaqué par des milliers de chercheurs d’or illégaux. L’objectif est de faire surveiller depuis le ciel les fronts des envahisseurs qui les menacent.

+++

Où va ton argent ? Ton versement sera utilisé avec soin. 6 % des dons servent à payer les frais de service de wemakeit, 4 % servent à payer les frais de transaction. Le reste sera utilisé pour les frais de voyage des autochtones.

L’objectif de financement de CHF 15 000 ne couvre pas la totalité des frais de voyage. Chaque franc supplémentaire compte !

Les contreparties / projet de film

Dans le cadre du projet de film « Amazonian Cosmos », le célèbre documentariste Daniel Schweizer accompagne les Yanomami et Surui durant leur voyage d’information en Europe et en Amérique du Nord. Le film a pour objectif de montrer le regard que portent les autochtones sur le monde et d’attirer l’attention du public sur leur situation précaire. Il permettra également de mettre en valeur et de promouvoir le voyage des autochtones !

La sortie en salle est prévue pour le printemps 2018. En soutenant notre action, tu recevras le DVD en remerciement.