Ce dont il s'agit?

Quelques temps après mon arrivée en Suisse, j’ai découvert que j’avais la maladie de Ménière. Jusque-là, je n’avais pas encore développé de symptômes: vertiges, acouphènes, absences. La maladie peut conduire à une surdité partielle ou totale.

J’habitais et dormais dans un bunker isolé (un abri de la protection civile pour les requérants d’asiles) dans un village situé dans une montagne. Je vivais avec une dizaine d’autres requérants d’asile que je ne connaissais pas. Une nuit, un fort bourdonnement s’est installé soudainement dans mes oreilles. Cette sensation m’a envahi. J’ai commencé à être extrêmement stressé et à transpirer. Une angoisse extrême s’est emparée de moi toute la nuit.

Maintenant je me suis habitué à vivre avec cette maladie malgré toutes ces années à en subir les graves conséquences.

Par le biais de ce film, j’exprime ce que je vis intérieurement lors d’une crise: le combat qu’il m’a fallu mener. J’ai ressenti le besoin de donner à voir ce que, jusque-là, j’étais seul à ressentir et à comprendre.

Voilà comment l’idée de «JEGAN» est née: par mes propres expériences.

Ce que mon projet a de spécial?

Ce film n’est pas construit sur une trame narrative linéaire, mais sur des morceaux choisis particuliers. Ce que je donne à voir, ce sont les moments les plus intenses que mon personnage principal, Jegan, traverse lors de sa découverte des symptômes de cette maladie qui le prennent au dépourvu: il apprend à les déchiffrer, les connaître, les appréhender. J’ai choisi une approche fantastique pour traiter ces points particuliers:

• l’appréhension de la maladie • les émotions et sensations engendrées • les relations humaines.

Content

A quoi votre soutien va servir?

Nous avons besoin de vous pour terminer le projet!

Nous avons dépensé une énergie merveilleuse pour tourner quelques 9 scènes en quelques jours: cela n’a pas été sans frais.

Une équipe généreuse nous a permis de finaliser les prises, mais nous devons encore faire le montage et la post-production, ainsi que quelques effets spéciaux. J’aimerais en outre pouvoir remercier toutes les personnes qui ont travaillé bénévolement, dont une trentaine de figurants, en leur offrant une soirée conviviale et rembourser les frais de location de matériel.

Outre une table cassée, un plafonnier brisé, du matériel endommagé suite à des conditions de tournage difficiles: pluie et froid, nous avons également engagé des frais pour faire venir notre acteur principal depuis Berlin.

L’équipe, qui comptait certains jours jusqu’à 18 personnes, devait être nourrie, logée, conduite, les voitures parquées, le matériel déplacé, le décor installé, les consommations payées etc.. etc.. Ainsi mon budget a pris l’ascenseur et c’est humblement que je vous demande de soutenir mon projet.

Le tournage est fini mais les dettes sont dues!

Les dépenses pour les parkings, l’essence, une grande partie des achats alimentaires et une partie de post-production (VFX et la composition de la musique) restent encore à régler!

Composition de l’équipe

mise en scène : Keerthigan Sivakumar & Aurelie Schopfer
acteurs : Richard Manualpillai, Giulia Crecenzi & Katia Pahud technique image : Aurel Ganz & Jann Kessler
technique son : Michaela Theus & Charlène Girel
technique lumière : Rafael Lopez, Carlos Tapia & Myriam Guynenard
décoration : Eugénie Constantin & Mariana Nanzer
maquillage : Joséphine Clément & Sujanah Nallaiah
régie : Leo Cerone, Sujeerthan & Nora Longatti
montage image : Thibault Rodrigeus
montage son & mixage : Théodora Menthonnex
effet spéciaux (VFX) : Sylvain Scrangella
étalonnage : Aurel Ganz
autres forces vives : Sujeepan Paramanayagam, Claudia Pessina & Vithyaah Subramaniam

Le film devrait être prêt pour quand?

Le film, encadré par le réalisateur Yann Gonzalez. Nous devrions terminer la post-production du film avant fin février 2019.

Content