Forks

Mélangeant des influences psychédéliques à l’énergie du stoner afin de créer un rock instinctif, notre musique tend à se rapprocher des frontières sombres d’une transe rituelle et cosmique.

Accompagnés d’une voix vibrante s’entremêlant aux envolées acides et tranchantes d’une guitare, et soutenus par une rythmique puissante et mécanique, nous alternons des passages noise et atmosphériques, avec une touche garage qui nous distingue de la vague psyché actuelle.

Notre projet

Après plus d’une cinquantaine de live en Suisse et ailleurs, après cette tournée épique et un peu folle qu’on a eu la chance de faire quelque part entre ici et quelques pays d’Europe, après avoir rencontré sur le chemin des personnes qui ont su nous inspirer, nous aider, nous aimer d’une manière ou d’une autre, après cette merveilleuse aventure qu’a été la notre suite à la sortie de notre premier disque en 2014 et grâce à vous, nous sommes plus qu’impatients de vous présenter nos nouvelles compos. 

Pour ce faire, nous avons à nouveau besoin de votre soutien car nous n’arrivons malheureusement pas à autofinancer entièrement l’enregistrement et la production de ce futur album. 

La sortie officielle étant prévue en mars 2016. Celui-ci se présentera en un format double vinyles avec code de téléchargement inclus. 

Merci d’avance pour vos précommandes!  

Love et Rock&Roll!

Forks/ Psychedelik galore/ Vevey’s Finest/ Acid FTW

De loin en loin on tombe encore sur des groupes qui parviennent à balayer tout scepticisme vis-à-vis d’un énième « revival » psychédélique. Ou, plus précisément dans le cas de FORKS, à pulvériser ce sentiment sans autre forme de procès. Car quelles que soient les substances auxquelles carburent les Veveysans, le résultat est un vrai petit miracle. 

Exaltante et répétitive dans le meilleur sens qui soit, leur musique se place quelque part entre Hawkwind et les (vieux!) Floyds. La bande son parfaite pour un voyage à travers le temps et l’espace, ou à l’intérieur d’un grand n’importe quoi. 

Turn on, Tune in, Drop out! 

Texte:Thomas Jenny.