La pandemie de coronavirus sévit en Turquie aussi. Enfermés dans des logements surpeuplés, les enfants sont de plus en plus exposés à conflits et violences domestiques. Ils ont besoin de notre aide.

CHF 12’652

126% di CHF 10’000

"126 %"
Come funzionaä

Vale il principio del «Tutto o Niente»: la somma raccolta verrà corrisposta al progetto, solo se esso avrà raggiunto o superato l’obiettivo di finanziamento.

83 sostenitori

Concluso con successo il 6.6.2020

Ces enfants ont besoin de nous

Depuis que la pandémie de coronavirus a frappé de plein fouet les quartiers pauvres des grandes villes turques, nous en Suisse recevons quotidiennement des demandes d’aide. Nous avons donc élaboré un petit paquet que nous pouvons mettre en œuvre immédiatement avec le personnel de la Fondation Basak Istanbul.

Ce que notre projet a de particulier

Nous voulons aider et comptons sur votre soutien. Notre projet est destiné aux enfants et aux jeunes de familles pauvres qui depuis plus de deux mois ne peuvent quitter la maison à cause de Covid-19. Les familles sont trop pauvres pour fournir aux enfants des ordinateurs ou des tablettes et l’accès Internet leur permettant de participer à l’enseignement à distance public, déjà minimal. De cette façon, les enfants perdent le contact avec le programme scolaire et se replient sur eux-mêmes. Pourront-ils un jour retourner à l’école, jouer dehors et rencontrer leurs amis ? Comme les parents souffrent également des effets de la pandémie - perte de leur emploi déjà précaire et difficulté à nourrir la famille - des conflits éclatent souvent dans les logements familiaux généralement exigus et surpeuplées, ce qui conduit, dans de nombreux cas, à des agressions et à des mauvais traitements des enfants. Ces enfants ont besoin de protection, mettons-nous à leur côté.

A quoi sert votre contribution

Notre projet prévoit la location de véhicules afin que les éducatrices bénévoles puissent se rendre au domicile des enfants et fournir :

  • des leçons préparées à l’avance, des fournitures scolaires, du matériel de bricolage et des livres adaptés à l’âge des enfants afin que ceux-ci aient des activités judicieuses.
  • de la nourriture. Nous savons que de nombreuses familles luttent pour leur survie.
  • des kits d’hygiène composés de produits pour l’hygiène personnelle et pour l’application des mesures de protection.

La visite sur place permet aux éducatrices professionnelles d’une part de maintenir un contact vital avec les enfants. D’autre part, elle offre la possibilité d’établir un dialogue avec la personne de référence, généralement la mère. Avec beaucoup de compréhension pour la condition particulière de cette dernière dans une situation aussi difficile, l’éducatrice aborde la détresse et la souffrance des enfants, le découragement des jeunes qui se replient de plus en plus sur eux-mêmes, et évoque avec elle des stratégies aptes à éviter les épisodes de violence domestique. Elle soutient les familles pour aider les enfants.