Le commerce avec un sens social

Le projet « Boyacá-Suisse » Notre Mission Depuis 2001, la Colombie est l’un des pays prioritaires de la politique suisse en matière de paix et de droits de l’homme. La Confédération a joué un important rôle d’appui dans les récents processus de paix, mais beaucoup reste à faire. Nous pouvons tous contribuer, dans la mesure de nos possibilités, à offrir des nouvelles chances de développement durable à l’une des populations plus vulnérables telles que les femmes engagées dans la minerie informelle dans la région de Boyacá en Colombie et à offrir des nouvelles possibilités d’emploi aux populations en Suisse en chômage ou en conditions de précarité ou pauvreté. Le projet Boyacá-Suisse a pour mission de contribuer à la lutte contre la pauvreté et améliorer les conditions de vie des femmes engagés dans la minerie informelle dans la région de Boyacá en Colombie et offrir des débouches à des personnes dans une situation précaire ou en chômage en Suisse. Notre Vision Le projet Boyacá-Suisse vise à développer les capacités des bénéficiaires en Colombie et en Suisse et à éliminer les intermédiaires dans la production de bijoux, ainsi qu’à mettre en contact deux populations en Colombie et en Suisse dont leur interaction et collaboration seront mutuellement bénéfiques. Du côté de la Colombie, les femmes engagées actuellement dans la minerie informelle seront formées dans la taille des pierres. Du côté suisse, des chômeurs et des populations en condition de pauvreté qui souhaitent s’engager, seront formés dans la création de bijoux à partir des pierres taillées par les femmes colombiennes. Les bijoux ainsi produits seront plutôt de bas de gamme mais suffisamment attractifs pour se trouver une place dans la population jeune, notamment les « Millennials » à travers une commercialisation en ligne. Le développement de capacités, l’élimination d’intermédiaires et la commercialisation en ligne permettront de générer des revenus complémentaires en Colombie et en Suisse fondés sur les principes du commerce équitable et solidaire. Pourquoi ? Les femmes colombiennes, en particulier les femmes qui se trouvent en l’économie informelle et leurs familles ont été les plus affectées pendant des décennies par la guerre. En particulier, les femmes qui labourent dans l’industrie minière ont vu leur condition de vie se dégrader continuellement, même si paradoxalement, elles constituent un maillon d’une industrie qui souvent est assimilée au luxe et à la richesse. Par un manque de formation et d’opportunités, leur travail et leurs efforts ne donnent aucune valeur ajoutée à la chaine d’extraction, transformation et commercialisation de pierres précieuses et semi-précieuses. Le projet Boyacá-Suisse leur donnera la formation nécessaire pour apporter une valeur ajoutée et de s’insérer dans une filière de collaboration et commercialisation qui leur permettra d’améliorer leur condition de vie et de leurs familles. D’un autre côté, même si la Suisse est l’un des pays les plus développés au monde, ils subsistent des poches de pauvreté et de précarité. La Suisse a une très solide réputation dans le monde de l’horlogerie et de la joaillerie ainsi qu’un savoir-faire d’un certain nombre d’anciens joailliers et horlogers qui se trouvent au chômage . Le projet se trouve en ligne avec les objectifs de développement durable des Nations unies appuyés par la Colombie et la Suisse, notamment l’objectif N°1 de lutte contre la pauvreté, l’objectif 5 d’égalité entre les sexes et l’objectif 8 de travail décent et croissance économique.

Picture bff49549 b737 49b9 9710 a5e42bf408efPicture e1d309ac 96c2 4017 81d8 e42843a78c34

Comment ?

La première phase en Colombie se fera en collaboration avec la principale autorité colombienne en matière d’apprentissage et développement de capacités, le SENA (Service National d’apprentissage ), ainsi qu’avec la coopérative colombienne des mineurs artisans « Coomultraquipama ». Cette formation bénéficiera (20 femmes, 4 hommes chefs de famille et 6 adolescents). Dans la deuxième phase, le projet développera des partenariats avec des professionnels confirmés du milieu de la bijouterie, mais nous offrirons également à de jeunes diplômés une première expérience professionnelle dans le secteur de la bijouterie. Pendant les deux phases, les pierres semi-précieuses utilisées seront extraites, taillées et directement exportées en Suisse par les mineurs et les tailleurs de pierre de la coopérative Coomultraquipama. L’entreprise, «Emeraudinne – Bijoux Ethiques» sera en charge de la commercialisation via Internet et les réseaux sociaux des bijoux crés dans le cadre du projet ainsi que des activités complémentaires de financement. Emeraudinne repose sur les principes du développement durable et de la responsabilité sociale des entreprises. Elle opérera dans un environnement solidaire et reposera sur des salaires équitables.

Picture 7a6aa626 f602 4eaf aa76 62aa2289eb8dPicture 8108c0fc 9886 420d bd69 9d2a3a2071d5Picture c8e91df1 981c 4508 be19 1464a9321fd9Picture fa412f3f dd35 43a4 bab1 18471ebbf93fPicture fbcd85f8 f810 4368 842b 6e0379785a60Picture a01c6a62 9631 4d97 951e 6667a146e671Picture 986445af 3e1c 4d20 be13 d38c58cc1f1bPicture 92821abb fefc 49a1 9489 df20a597de7bPicture 5554b985 860a 46ac 9305 459c346aa4b1Picture 5630fa8a 8ba4 4d0b 89b9 ef821f567e37Picture 58f6e408 0bcb 4f5d b1e1 6022511ea7c0

A quoi servent vos dons et votre soutien ?

Vos dons et votre participation aux activités de soutien au projet permettront de lancer la première phase du projet et bénéficier directement en 2018, 20 femmes et 4 hommes chefs de famille ainsi que 6 adolescents en Colombie et environ 5 femmes en chômage de l’industrie de la joaillerie en Suisse.

Le budget nécessaire pour lancer la première phase en Colombie est de 8,000 CHF qui serviront à :

  Achat d’une imprimante 3D et un programme informatique Design CAD pour le design et la création de nos magnifiques bijoux et accessoires éthiques.  L’achat des matières premières et procurer des paiements décents au-delà du revenu de base, pour la taille de pierres.  Frais de déplacement. Actions complémentaires Vos dons via ce « Crowdfunding » s’ajouteront à un ensemble d’activités complémentaires destinées à financer le projet Bocayá-Suisse, telles que :

 Golf Solidaire. Organisation de tournois de golf solidaires. En 2017, deux tournois solidaires en faveur du projet ont été organisés à l’Evian Resort Golf Club et au Golf de la Manchette. Des tournois solidaires seront également organisés en 2018.  Repas, soirées musicales et fêtes de solidarité à Genève, Suisse. Informations complémentaires: http://emeraudinne.com/fr/crowdfunding-3/