De quoi s’agit-il?

Popularisée avec l’arrivée de mastodontes telles que : Le Visiteur du Futur, Bref, & cie, la web-série est LE format en perpétuelle expansion; attirant un public de plus en plus nombreux. Démontrant aussi qu’il est tout à fait possible d’être indépendant, et de mener à terme des projets capables de « rivaliser » face aux programmes tv les plus en vogue.

Swiss Maker

Le zurichois Moritz Löwenberger, inspecteur de l’office des naturalisations en Suisse allemande, vient prêter main-forte à son homologue romand : Max Freiersinger, afin de l’aider à élucider toute une série de cas d’intégration qui sortent légèrement de l’ordinaire…

Les deux compères vont examiner à la loupe, des personnages atypiques prêts à tout pour obtenir le tant convoité passeport à croix blanche. Tous les moyens sont bons pour déterminer qui est « apte » ou non à « devenir » Suisse, et pourquoi…

Fin 2011, Raphaël Tschudi, alors comédien étudiant à la Zürcher Hochschule der Künste (ZHdK) de Zurich, s’associe avec le réalisateur neuchâtelois Arnaud Baur afin de réaliser une parodie courte (1min) du classique de Rolf Lyssy : Les faiseurs de Suisse.

Le court-métrage - écrit et interprété par Raphaël, réalisé par Arnaud - est un véritable succès. En moins d’un mois seulement, il a obtenu plus de 8000 voix et a été partagé plus de 300 fois sur les réseaux sociaux; avant de remporter haut la main, le prix du Public lors des 47ème Journées de Soleures (cat. Upcomming Lab). Le mini-métrage a par la suite, été diffusé à la télévision nationale(RTS, SRF, SAT1).

Persuadés qu’ils tiennent un concept prometteur, les deux compères ne comptent pas en rester là… Attiré par la fraicheur du concept de la web-série, Raphaël propose alors d’écrire une première saison qui fera suite à l’épisode «pilote». Elle sera composée de sept épisodes (en clin d’oeil aux sept sages de notre Confédération), d’une durée de 3 minutes chacun.

Les lieux de tournage seront principalement Neuchâtel et ses environs. Nous envisageons toute fois également de nous aventurer en Suisse allemande.

La série ne puise pas uniquement ses influences dans le film de Lyssy, mais également dans le courant politique Suisse actuel; le monde économique & culturel, ou encore, le flux migratoire.

Nous cherchons vraiment à faire une série dans laquelle, puissent s’identifier le public alémanique tout comme le public romand. Nous jouerons sur cette dualité, entre la Suisse allemande et la Suisse dite « primitive », aux travers de nos deux personnages principaux.

Et nous aborderons des thèmes qui nous sont chers, tels que : l’armée, le chocolat, l’horlogerie, notre éternelle neutralité, le bilinguisme, le trilinguisme, etc…

Pour quelles raisons avons-nous besoin de votre soutien?

Cette modeste somme, nous permettra de couvrir nos différents frais qu’engendrent la production d’une œuvre cinématographique, tels que :

  • Location matériel Image/son (camera, machinerie, lumières)
  • Défraiements (repérages, essence, transports, etc…)
  • Régie/Catering (autrement dit : de quoi nourrir notre vaillante équipe)
  • Postproduction (montage, étalonnage, composition originale, mix, etc…)

... Et bien sur, de quoi produire les contre-parties que nous avons à vous offrir en échange de vos chaleureux soutiens :)

En bref, n’hésitez pas à investir et ce, même à hauteur de 10 CHF. Et si votre porte-monnaie tire vraiment la gueule, un simple partage – afin de motiver vos amis et d’améliorer la visibilité de notre page – nous rendra déjà un immense service.

Casting Principal

Christian Mukuna dans le rôle de Max Freiersinger. Christian a commencé le théâtre lorsqu’il était au lycée. Depuis, ils enchainent les prestations dans les projets Neuchâtelois. Swiss Maker - la web série, sera notre 8ème collaboration. Il apparaitra prochainement dans la nouvelle série de la RTS : Station Horizon.

Max Freiersinger est un immigré qui a été élevé par une famille habitant la Suisse romande depuis de nombreuses générations. Très à cheval sur le règlement, il prend son travail très au sérieux.

Raphaël Tschudi dans la rôle de Moritz Löwenberger. D’origine suisse alémanique, Moritz Löwenberger est quelqu’un de très communicatif, qui aime partager sa bonne humeur.

& More: En marge du casting principal, vous retrouverez dans chaque épisode un invité surprise. Ça peut être un acteur Suisse connu comme une personnalité politique forte.

Nos productions précédentes

Nous soutenir, c’est tout d’abord soutenir la relève du cinéma Neuchâtelois.

En plus des retombées concernant l’épisode « pilote » de Swiss Maker (qui symbolise la rencontre électrique de nos 2 personnages principaux), l’équipe de Tschudi Brothers Production, ainsi que leurs partenaires, ont depuis, remporté de nombreux prix avec différents projets.

  • En 2012, Arnaud & Raphaël produisent Once upon a time in Bümpliz : remake parodique de la première scène du classique de Sergio Leone : Once upon a time in the West. Le film est coup de coeur pour Thierry Jobin, directeur du FIFF (Fribourg International Film Festival), qui lui décerne alors le prix du Jury (cat. Upcomming Lab). Le film sera ensuite diffusé sur la télévision nationale.
  • Fin 2012, Arnaud reçoit le prix du meilleur film pour son court-métrage : La Dame Blanche. Le film a depuis pas mal voyagé, comptabilisant au total, plus de 25 sélections au niveau international.
  • Début 2013, Les deux compères produisent Un Homme : Swiss Made dans le cadre d’un concours organisé par la fédération Suisse de la Haute Horlogerie, en partenariat avec Stop Piracy. Le film remporte le prix du Public & le prix du Jury (constitué, entre autres, de Zep). Il sera par la suite diffusé en salles et en télévision.
  • En 2013, Raphaël est présenté au journée de Soleure en tant que «Junge Talent 2012».

Pour terminer, nous avons besoin de vous car un projet comme celui-ci n’est rien sans son public. Notre objectif est de réunir la somme de 5000 CHF afin de tourner les deux premiers épisodes, dont nous nous servirons pour aller démarcher des investisseurs potentiels, intéressé à mener à terme, cette première saison.

Maintenant c’est à vous de jouer... ;-)