Il y a plus d’une année, des activistes du climat ont eu le courage de bloquer le CS et l’UBS au nom d’un futur climatique équitable. Ils se retrouvent aujourd'hui sur le banc des accusé-e-s.

CHF 45’105

106% de CHF 42’164

"106 %"
Comment ça fonctionneä

Le principe du «tout ou rien» s’applique: l’argent ne sera reversé au projet qu’à condition d’avoir atteint ou dépassé l’objectif de financement.

295 contributeur*rices

Clôturé avec succès le 5.1.2021

Ce dont il s’agit – banques fossiles et activistes déterminé-e-s

Souvenons-nous : Au petit matin du 8 juillet 2019, quelques centaines de personnes bloquèrent les accès du siège principal du Crédit Suisse à Zurich, Paradeplatz et de l’UBS à Bâle, Aeschenvorstadt. La revendication des activistes : couper les flux financiers de ceux et celles qui investissent dans la catastrophe climatique.

Avec ses investissements globaux dans les combustibles fossiles, la place financière suisse multiplie par vingt les émissions nationales de la Suisse entière. Les deux grandes banques Crédit Suisse et UBS sont impliquées à grande échelle. Bien qu’elles ne se dédient pas elles-mêmes à l’extraction du pétrole, du charbon ou du gaz, elles financent de tels projets et les rendent par là-même possibles. Et elles alimentent ainsi un scénario de réchauffement climatique de 4 à 6° Celsius. Nous entendons les amener à assumer leur responsabilité !

Engagement pour la justice climatique au tribunal – procès bancaires!

Au cours de l’évacuation des manifestant-e-s, la police a arrêté une centaine d’activistes et les a retenu-e-s jusqu’à 48 heures. Un activiste qui a refusé de révéler son identité n’a été libéré qu’après 23 jours. Le ministère public a ordonné des centaines d’audiences, des prélèvements d’ADN, de lourdes amendes et des peines de prison (avec sursis) ainsi que des expulsions allant jusqu’à trois ans pour les activistes sans passeport suisse. Nous faisons objection, c’est au tour des banques de paraître en justice. Alors que les activistes devront faire face à des coûts de 200’000 francs, l’UBS et le Crédit Suisse ont investi rien qu’en 2019 plus de 21 milliards dans les combustibles fossiles, soit 21 milliards 82 millions 695 mille 713 dollars (source : https://www.ran.org/bankingonclimatechange2020/)

Ce sont deux millionièmes de ce montant que nous vous demandons maintenant à l’aide de ce financement participatif, pleinement conscient-e-s du fait que ce ne sera pas la dernière fois que nous collecterons des fonds pour les procès bancaires.

Unissons-nous pour faire le procès aux banques !

L’été 2019, les médias ont commenté dans le monde entier les blocages bancaires à Zurich et Bâle. C’est la première fois que le rôle joué par les grandes banques suisses dans la crise du climat a été aussi largement thématisé. L’UBS et le Crédit Suisse, ainsi que la place financière suisse, ont été soumis mondialement à une forte pression. Nous voulons renouer avec ce succès lors des procès bancaires. Pour cela, nous avons besoin de toi ! Parce que nous sommes la première génération qui peut endiguer la crise climatique.

Avec ta contribution aide-nous à:

• rémunérer les avocats pour que nos activistes soient bien défendu-e-s

• permettre à un-e expert-e des finances et du climat de faire le voyage pour venir témoigner au tribunal afin que les procureur-e-s ne soient pas les seul-e-s à se faire entendre

• imprimer des tracts afin de mobiliser pour les actions et les manifestations liées aux procès

• payer les frais de procédure et les amendes des activistes et nous permettre de continuer ensemble la lutte pour la justice climatique