Un projet solidaire entre la Suisse et la Grèce

En 2011, un vignoble est né sur l’île de Patmos en Grèce sous l’impulsion de Josef Zisyadis, co-président de Slow Food Suisse et ancien parlementaire suisse, et de 4 vignerons vaudois (Raoul Cruchon, Noé Graff, Raymond Paccot et Gilles Wannaz).

Les quatre vignerons vaudois sont séduits par l’idée de participer à la plantation d’un vignoble sur une île au caractère sacré et la possibilité d’échanger leurs connaissances.

Le projet est ambitieux, il part du néant: un magnifique terrain étendu entre deux montagnes au milieu duquel trône une bâtisse centenaire. Pour ceux qui connaissent...on est à Petra, derrière Kalikatsou!

Avec l’aide des élèves des écoles de l’île et du Monastère St-Jean, nous avons recréé un vignoble où 12’000 pieds de vignes indigènes témoignent de l’activité viticole qui prospérait ici, il y a plus de 80 ans.

Entre-temps, l’association de soutien Patoinos, accompagnée de ses fidèles propriétaires de ceps, a développé le projet, de manière à offrir un cadre harmonieux aux vignes, qui ont grandi vigoureusement!

En 2015, nous recherchons CHF 20’000 pour financer le matériel de cave et produire le premier vin biodynamique du Dodécanèse.

Aujourd’hui, une famille, quatre poules et des abeilles évoluent joyeusement dans ces 3 hectares de vignoble et d’oliviers, entourés d’arbres fruitiers.

La tâche serait (sûrement!) impossible sans les valeureux.se.s ami.e.s de passage, qui viennent volontiers travailler (& bronzer/suer) pendant leurs vacances... Ils sont là:

Patmos...

est l’île la plus septentrionale des îles du Dodécanèse, à l’est de la mer Egée. Le climat est sec, les vents du nord sont fréquents et le soleil fait partie de la vie quotidienne avec 3000 heures d’ensoleillement annuel. A 161 miles nautiques du Pirée, les 34 km2 de Patmos abritent environ 3000 habitants à l’année. 

Dès la période touristique, il faut multiplier par trois les visiteurs de cette île encore protégée esthétiquement et culturellement.

Un projet agro-écologique dans un contexte politique difficile.

Le terroir grec est riche! Pourtant certains habitants, pris par le gain immédiat lié au tourisme, ont fait le choix d’abandonner leurs terres au profit d’un travail saisonnier. Aujourd’hui, après plusieurs années de restrictions et de chômage, plusieurs agriculteurs veulent retrouver le travail de la terre et développent ainsi des projets prometteurs pour l’avenir de la Grèce et le développement de sa bio-diversité.

Que ferons-nous de votre soutien?

Nous financerons le matériel technique de la cave! Le matériel de vendange, de vinification, la cuverie, le matériel de conditionnement, d’analyse, le matériel d’entretien et les divers rigolos comme la raclette pousse eau, les colliers ou le scotch.

Aidez-nous à faire vivre ce projet en partageant cette page avec vos amis!