Une solution au gaspillage des denrées alimentaires

Aujourd’hui est le jour de la récolte des carottes dans le canton de Berne. L’agriculteur Armin Zurflüh extrait une carotte orange de la terre brune : elle est toute droite, aucun caillou ne l’a empêchée de pousser. «Trop petite», pense A. Zurflüh et laisse tomber la carotte par terre. Ça arrive tout le temps : trop petite, trop grosse, tordue, à deux jambes ou avec la tête verte. Le bilan après une matinée de récolte : près d’un cinquième des carottes ne correspond pas aux sandards attendus par les consommatrices et les consommateurs. Ces carottes ont alors toutes les peines du monde à être vendues. Pour de agriculteurs comme Armin Zurflüh, les légumes qui ne remplissent pas les standards sont synonymes de pertes économiques importantes.

Les carottes ne sont qu’un exemple parmi d’autres. Ca suffit ! Les petits agriculteurs comme A. Zurflüh sont nombreux et sont tous confrontés au même défi : ils n’arrivent pas à écouler leurs fruits et légumes de deuxième catégorie.
Nous comblons ce déficit maintenant. Nous achetons chez nos agriculteurs partenaires les produits qu’ils ne peuvent pas vendre, et nous l’offrons dans notre local à la Marktgasse. Nous produisons aussi des jus et des salades à emporter ou à savourer sur place.
Ainsi, les agriculteurs, les clientes et les clients s’engagent tous ensemble avec le gmüesgarte contre le gaspillage des denrées alimentaires.

Content

Nous avons besoin de ton soutien !

L’idée est mûre. Reste à transformer le local à la Marktgasse, afin d’ouvrir les portes du gmüesgarte (du suisse-allemand : jardin de légumes) cet été. Nous avons besoin de 22’222 Francs pour engager des artisans qui nous aident à renouveler les locaux. Avec ton soutien, nous pouvons y arriver.

Content

Informations de base : Le gaspillage de denrées alimentaires est une réalité – mais pas une fatalité.

Chaque année, nous produisons en Suisse 2,3 millions de tonnes de gaspillage alimentaire, dont 15% provient de l’agriculture. Si des denrées alimentaires ne sont pas consommées, nous perdons des ressources importantes : pour la production des fruits et légumes, nous avons besoin d’eau, de terre, de carburant et d’argent. Sans compter les émission de CO2.