Embedded da660c88 5ce7 4296 892d 0b9233338a1c

En 2050, il y aura autant de plastiques dans les océans que de poissons!

8 millions de tonnes de plastique sont déversés chaque année dans les océans, principalement par les populations littorales du monde entier. Il est évident qu’il faut agir en amont : réduire et contrôler en totalité les déchets plastiques produits par notre consommation quotidienne et utiliser des matières alternatives au plastique.

Malheureusement les habitudes, les coutumes, le manque de moyens, la lenteur des décisions politiques ainsi que l’augmentation démographique ne nous permettent pas d’espérer une amélioration significative de ce fléau avant quelques dizaines d’années.

L’océan est menacé, s’il meurt, nous mourrons (Paul Watson – Sea Shepherd).

Picture cdaa2a10 f914 49de ac07 9b4c1dbb8515Picture ad4cef26 3473 4eab 96fe f1eac85c142c

«j’ai décidé d’AGIR pour protéger l’Océan»

A l’issue de mon tour du monde en catamaran de sport, au cours duquel j’ai navigué au ras de l’eau pendant plus de 200 jours, j’ai pu constater de visu cette pollution planétaire. A mon retour, j’ai décidé d’AGIR.

«J’ai bien conscience que la solution serait de ne plus jeter de plastique à la mer, et j’œuvrerai pour cela, de toutes mes forces, soyez en convaincus, mais dans l’attente d’une vraie évolution des comportements à terre, je vous propose de vous apporter toute mon expérience de navigateur hauturier pour commencer concrètement à apporter, une solution à cette catastrophe planétaire !»

Picture e46e5a55 1a72 4e1d 92a9 ca75279a4416Picture 8d7b51ba ceb4 40c9 821a bdaeaebd0b8b

Collecter les déchets

J’ai donc ciblé très naturellement mon action sur les océans, et décidé d’aller ramasser les plastiques là où ils sont les plus concentrés et encore sous forme de macro-déchets (les plus gros). cette concentration est le plus souvent le résultat de courants océaniques, de l’effets des vents, dans les zones géographiques ou le déversement est le plus important et ou les déchets ne sont pas contrôlés. Cela peut aussi être la résultante d’une catastrophe naturelle telle que Tsunami, ou déversement fluviaux après innondations.

Se concentrer sur ces zones de forte concentration est l’assurance d’une plus grande efficacité dans la collecte sur le plan quantitatif. C’est aussi éviter que les plastiques ne dérivent pendant des années vers les continents de plastiques en se dégradant et libérant leurs additifs chimiques les plus néfastes pour la faune marine.

Volet scientifique

La collecte des déchets est l’action de terrain, concrète et efficace sur laquelle j’ai décidé d’appuyer mon action. Elle sera l’occasion de collecter les données scientifiques sur la nature des déchets, leur quantification, et leur qualification dans les zones d’action et de collecte. Toutes les collectes seront géo localisées, évaluées, analysées avant recyclage. Les données seront formalisées à bord et transmises à la communauté scientifique internationale. Elles viendront compléter les observations effectuées par ailleurs par les différentes initiative internationales sur le sujet. Notamment les échantillonnages de micro-déchets.

Volet éducatif

Enfin, notre action ne se limitera pas à la collecte des déchets. Des actions d’information et de sensibilisation viendront compléter l’action de terrain. Les plastiques collectés feront l’objet d’une dynamique locale permettant de développer des initiatives d’économie circulaire dans le recyclage, la revalorisation ou la réutilisation. Ces actions de sensibilisation seront tout aussi importantes que la collecte elle même dans notre lutte contre la pollution plastique océanique.

Le navire sera conçu pour accueillir scientifiques, chercheurs, témoins, médias, ONG. Un espace GUEST, est prévu à cet effet, avec les moyens d’analyses des matières collectées, de transmission des informations et des conditions correctes d’accueil à bord.

Les petits ruisseaux faisant les grandes rivières, je suis convaincu que cette initiative peut être un réel déclencheur à la prise de conscience et à la responsabilisation de tous.

Embedded 7b340dd0 51c8 48e3 8456 947100ec1120

L’association The Sea Cleaners

«Pour cela j’ai imaginé, avec mon association « The Sea Cleaners » un voilier géant collecteur de plastiques océaniques : Le Manta».

Content

Un Quadrimaran géant

Un navire d’une taille suffisante pour une efficacité maximale : plus de 60 mètres de long, 49 mètres de large pour pouvoir passer les différents canaux intercontinentaux. Plus de 70 mètres de champ d’action pour le collecteur de déchets.

Ce navire hauturier, sera en mesure de se déplacer rapidement sur les zones de pollution les plus critiques : zones de pollution concentrée par les courants ou le vent, ou après une catastrophe naturelle (tsunami, inondations, cyclone, etc).

Picture 18a7c06b bdb4 4347 b214 c2b861fae010Picture 11d98c27 4d75 4887 8f37 a3719ddf4730Embedded 33b9516f 1b52 41c3 96e6 a889831587f5

Collecteur biomimétique

Le MANTA sera équipé d’un «Collecteur» de déchets plastiques inspirés des fanons de baleine (bio mimétisme). D’une largeur de 72 mètres une fois son collecteur déployé, le navire agira comme un véritable filtre-nettoyeur, à l’instar des raies MANTA dans les courants océaniques, dont nous nous sommes symboliquement inspirés pour la forme et le nom du navire.

Eviter la prise accidentelle de poissons ou mammifères marins…

Un système inédit d’émissions sonores sous marine, éloignera poissons et cétacés de la trajectoire du Manta. Le collecteur sera également conçu de manière à ce que les poissons n’y soit pas piégés. La vitesse du navire sera par ailleurs réduite volontairement pendant la collecte de déchets.

D’une autonomie de près de deux mois, ses cuves pourront accueillir jusqu’à 100 tonnes de plastiques, triés broyés et ou compressés, en vue de son recyclage ou sa revalorisation à terre.

Content

Propulsion Hybride

Un système de propulsion à faible emprunte carbone : double gréement classique, kite wings et motorisation hybride complèteront le dispositif. L’utilisation de tous les moyens modernes de génération énergétique (éolien, hydrolien et solaire) seront utilisés au maximum sur le navire pour ses besoins énergétiques.

Picture b818e664 7f4f 4fdf bca3 cfb6b36fdda6Picture 22d60fe8 0388 42e5 8458 a2967e0ea5d6

Le Team

  • Yvan BOURGNON : initiateur du projet: Fort des ses 20 années de navigation en course au large sur les multicoques ORMA, les formules 1 des mers, et de son tour du monde sur un catamaran de sport non habitable, il apporte son expertise de terrain au projet. Yvan est le porte parole et le leader de ce projet pragmatique et ambitieux.
  • Patrick FABRE : co-initiateur du projet. CEO Osmooz communication. Président fondateur d’OCEANOPLASTIC, ONG de lutte contre la pollution plastique océanique sur les zones littorales. «Obsédé» par ce fléau, il est le co-initiateur du projet avec Yvan. Il y apporte, son concours en terme de pilotage stratégique. Il est le responsable du volet «plastiques» et «éducatif» du projet.
  • Jérôme VOLLET : Designer du Manta. Designer et CEO du bureau d’études ESY CONCEPT, Il spécialistes des design de navires de grande dimension, il est l’homme de la créativité contrôlée. Un désign épuré et efficace pour des campagnes de collectes efficaces. Il a su intégrer les contraintes maritimes du navire et celles de la collectes des déchets.
  • Pierre GUYOT : Resp Communication et offres partenaires. En charge de la communication de l’association. Conception et gestion de la stratégie de communication, des stratégies d’influence et des offres de partenariat du Manta Project.
  • Audrey DELVAL : Digital Manager. Responsable de la stratégie digitale, gestion et pilotage de la communication digitale de l’association sur les différents canaux de distributions.

De nombreux autre professionnels ont déjà rejoint le «noyau de base» … et commencent à apporter une forte contribution dans tous les domaines de gestion de ce projet (architectes, techniciens, plasticiens, spécialistes de composite, graphistes, community manager, etc)

A quoi servira la collecte ?

Les fonds de la collecte serviront à financer les étude détaillées du navire. Celles-ci aboutiront au cahier des charges détaillé constituant la base de la phase 2 : la construction du MANTA

La campagne quant à elle, nous permettra certainement de récupérer un maximum de compétences dans l’ingénierie suisse pour mettre au point notre collecteur de déchets.

Les étapes du projet

  • 2017-2019: Etudes approfondies/campagnes de reconnaissance terrain / Elaboration du dispositif financier (mécénat-sponsoring).
  • 2019-2020: Construction du 1er navire MANTA
  • 2021-2022: Mise à l’eau du premier MANTA et Démarrage de la 1ere campagne de collecte de déchets océaniques du MANTA.

Ce projet est le vôtre, c’est ensemble que nous participerons concrètement à la réduction de la pollution plastique océanique. Nous faisons équipe, je vous apporte mon expérience et vous propose, vous avez choisi de nous apporter de nous apporter votre contribution financière afin de lancer ce formidable défi intergénérationnel. Soyez en remerciés.

Témoignages et soutiens

Pour le lancement de cette campagne, nous avions eu le plaisir d’avoir le témoignage de:

Patrick Poivre d’Arvor:

Laurent Bignolas: