Le projet photographique dreamscapes comprend plus de 150 images qui ont été prises depuis 2003. Elles paraîtront en 2018 dans une monographie éditée par Scheidegger&Spiess.

CHF 22’909

114% de CHF 20’000

"114 %"
Comment ça fonctionneä

Le principe du «tout ou rien» s’applique: l’argent ne sera reversé au projet qu’à condition d’avoir atteint ou dépassé l’objectif de financement.

71 contributeur*rices

Clôturé avec succès le 12.10.2017

Les photographies «dreamscapes» réunies dans un livre!

«dreamscapes» est une méditation nocturne sur la lumière. D’où vient d’ailleurs cette lumière qui illumine ce glacier, cette forêt, cette rivière ou cet étrange chemin? Si le ciel est toujours sombre sur ces images, la neige sur la montagne, les feuilles sur les arbres et l’asphalte dans le tunnel s’éclairent. La source de la lumière reste toutefois invisible et le paysage, irréel et inquiétant, apparaît comme un objet ou comme une projection même de la nature.

Nadine Olonetzky, des éditions Scheidegger&Spiess, détaille le projet.

Dominic Büttner réussit à transformer la nature ou des bâtiments en paysages enchantés ou en scénarios étranges et inquiétants. Il en résulte des scènes séduisantes mais qui, simultanément, réveillent les angoisses enfouies en nous. Craint-on quelque chose de concret? C’est plutôt la peur de l’insondable, du néant, du vide existentiel. Une menace semble planer dans l’obscurité. Or même la lumière vive n’offre aucun soulagement. Les «dreamscapes» de Dominic Büttner sont des photographies au vrai sens du terme. En effet, ces scènes ne pourraient pas voir le jour sans la photographie analogique, qui «inscrit» au fil du temps la lumière itinérante et qui, parallèlement, enregistre l’obscurité grandissante qui se referme derrière le photographe.

J'ai besoin de votre soutien!

Le travail photographique «dreamscapes» doit paraître en 2018 dans une monographie publiée par l’éditeur zurichois Scheidegger&Spiess. Elle sera accompagnée d’un texte de Jean Perret (directeur du département cinéma de la HEAD à Genève). Une somme de 50’000.- francs est nécessaire pour couvrir les frais de mise en page, impression, distribution et édition. Mon propre travail n’est pas rémunéré. Quelque 30’000.- francs ont déjà été récoltés auprès de fondations et de donateurs.

Je travaille depuis plus de treize ans sur ce projet. Durant tout ce temps, j’ai porté une lumière dans l’obscurité. Aujourd’hui, c’est seulement grâce à ta/votre contribution que le livre pourra voir la lumière!

Le projet photographique dreamscapes comprend plus de 150 images qui ont été prises depuis 2003. Elles paraîtront en 2018 dans une monographie éditée par Scheidegger&Spiess.