Les photographies «dreamscapes» réunies dans un livre!

«dreamscapes» est une méditation nocturne sur la lumière. D’où vient d’ailleurs cette lumière qui illumine ce glacier, cette forêt, cette rivière ou cet étrange chemin? Si le ciel est toujours sombre sur ces images, la neige sur la montagne, les feuilles sur les arbres et l’asphalte dans le tunnel s’éclairent. La source de la lumière reste toutefois invisible et le paysage, irréel et inquiétant, apparaît comme un objet ou comme une projection même de la nature.

Nadine Olonetzky, des éditions Scheidegger&Spiess, détaille le projet.

Dominic Büttner réussit à transformer la nature ou des bâtiments en paysages enchantés ou en scénarios étranges et inquiétants. Il en résulte des scènes séduisantes mais qui, simultanément, réveillent les angoisses enfouies en nous. Craint-on quelque chose de concret? C’est plutôt la peur de l’insondable, du néant, du vide existentiel. Une menace semble planer dans l’obscurité. Or même la lumière vive n’offre aucun soulagement. Les «dreamscapes» de Dominic Büttner sont des photographies au vrai sens du terme. En effet, ces scènes ne pourraient pas voir le jour sans la photographie analogique, qui «inscrit» au fil du temps la lumière itinérante et qui, parallèlement, enregistre l’obscurité grandissante qui se referme derrière le photographe.

Picture 7ba898c6 652e 40f0 ae69 094fab4c40d1Picture 146196a9 2531 4e22 a9f3 e921517e6bf9Picture ec18ba3c 2e45 40a1 87d6 56a6cce42467Picture 31b89a56 d7f4 458f 835e 272fcac91276Picture 1d6a6c00 32ee 422e 9b3f 9eb4f58347b2Picture b2fd7421 e1e5 4d21 9cd7 673af900f28aPicture ed80fa39 80f7 4ce0 86d5 6205385b87c9Picture b65ce6f1 03b5 4342 8695 6d3749d9d8d1Picture 5f683a8e 07dd 4ae3 961c c8def7d6e0fcPicture 29802e8a e6a3 4e77 b78d 75842cffd3e6Picture 8e152d2d 0048 4754 aceb c5d462634b6a

J'ai besoin de votre soutien!

Le travail photographique «dreamscapes» doit paraître en 2018 dans une monographie publiée par l’éditeur zurichois Scheidegger&Spiess. Elle sera accompagnée d’un texte de Jean Perret (directeur du département cinéma de la HEAD à Genève). Une somme de 50’000.- francs est nécessaire pour couvrir les frais de mise en page, impression, distribution et édition. Mon propre travail n’est pas rémunéré. Quelque 30’000.- francs ont déjà été récoltés auprès de fondations et de donateurs.

Je travaille depuis plus de treize ans sur ce projet. Durant tout ce temps, j’ai porté une lumière dans l’obscurité. Aujourd’hui, c’est seulement grâce à ta/votre contribution que le livre pourra voir la lumière!

Le projet photographique dreamscapes comprend plus de 150 images qui ont été prises depuis 2003. Elles paraîtront en 2018 dans une monographie éditée par Scheidegger&Spiess.