Dans l’espace urbaine

Dans l'art, la nudité n'existe que dans le théâtre ou dans les centre d'arts et les galeries, mais pas dans l'espace urbain. Mais le corps nu est le moyen d'expression le plus net. Nous voulons mettre en avant sa vulnérabilité, mais aussi sa puissance et son rayonnement dans le contexte de la vie urbaine quodienne avec les passants.

Le prochain projet présente différents aspects du corps nu, par exemple un tableau vivant, un peloton, une promenade majéstueuse, une installation des actions performatives et la procession des corps nus pendant la sonnerie des cloches de l`église voisine.


Les 6 à 20 corps nus forment avec l'architecture des environs, la lumière, les sons de la ville et le flot des passants une entité. On envisage une présence corporelle le plus naturelle possible. On ne veut pas de spectateur. Entre l'action performative et l'activité quotidienne, aucune est dominante.


La performance se déroule selon un arrangement avec les autorités. Elle sera filmée. 


Participer?

Nous sommes une groupe de 15 personnes. Nous cherchons toujours 4 femmes et 1 homme. Si tu as moins que 50 ans et si tu as un fond performatif, théâtrale ou de danse, tu es le bienvenu.

Dans quelle ville et quand?

Bienne centre ville, samedi 17 mai 2014, 16.15h jusqu'à 18.15h


Pourqoui soutenir ce projet?

Même si on se présente avec rien d'autre que le corps nu, on a des frais, pour l'autorisation, graphistes, imprimerie, vidéo et montage, sécurité et le voyage des participants nus. Le montant total du budget est 6400 CHF. On espère de recevoir ici la moitié. Merci pour tout soutien!

Un ancien exemple

La 21e performance dans une série de 24 x 45 minutes de marche lente (2008-2011), ici Glattparksee, Zurich-Opfikon, max 1m par minute, nue, dans une salle vide ou dehors.

Dans les précédentes performances du corps nu, réalisé par Thomas Zollinger depuis 2008, 150 personnes en ont déjà fait partie. Gere de Roodt et Thomas Zollinger collabore depuis 3 ans dans ce type de projet.