Manger sainement sur la lune

Par le biais des médias, on apprend sans cesse que la NASA ou SpaceX prévoient de coloniser la lune et Mars. Mais comment l’homme peut-il survivre dans des conditions aussi extrêmes ? L’un des principaux défis est de garantir la sécurité alimentaire. Le sol ne contient pas tous les nutriments nécessaires aux plantes et les terrains eux-mêmes sont inadéquats pour la vie.

Nous sommes les membresSWAG - quatre étudiants en ingénierie environnementale - et nous travaillons sur ce défi depuis un an et demi. Pour la deuxième fois, nous participons au projet international d’étudiants «IGLUNA» lancé par le Swiss Pace Center. Dans ce projet, les étudiants travaillent pendant 9 mois en différentes équipes et développent leurs propres technologies spatiales, qui sont ensuite testées et présentées. Cette année, notre modèle sera testé dans des conditions de montagne extrêmes sur le Mont Pilatus et sera télécommandé depuis le Musée suisse des transports de Lucerne. Le projet peut être vu du 10 au 19 juillet 2020 au Musée des transports de Lucerne et sur le Mont Pilate.

Construire un système innovant

L’équipe du SWAG développe un système dans lequel les plantes peuvent être cultivées n’importe où, quel que soit le lieu. À l’aide des technologies les plus modernes, un environnement est créé qui permet aux plantes de pousser dans des conditions optimales. Des capteurs surveillent la température, l’humidité et la teneur en dioxyde de carbone de la plante afin qu’elles soient automatiquement ajustées en cas de fluctuations.

La plante intègre des lampes uniques, spécialement développées, qui peuvent simuler chaque phase de la lumière du jour. Ceux-ci simulent les spectres lumineux corrects des plantes à tout moment. Les légumes eux-mêmes poussent dans un système hydroponique également appelé «hors sol» (sans terre). Les plantes sont dans une solution nutritive. La solution d’engrais, ainsi que la concentration des différents nutriments, sont surveillées et contrôlées par le système global. Un objectif à long terme est d’utiliser tous les nutriments provenant de la seule source organique disponible sur la lune : l’urine et les excréments humains.

Picture 9fe02a0d a150 4a6b 9079 1f03d24dca5dPicture 0cfbdfee b2f2 43d4 aef3 9d381fe158f8Picture 40840a99 79d9 48fb 8bc9 416207803c0cPicture 364fc9a8 8d88 4cc2 98cd 940f0f04cf92

Votre soutien financier permet la réussite de notre projet

Nous travaillons sur ce projet spatial avec beaucoup d’engagement et de passion. Malgré le soutien de notre université, les coûts de l’installation dépassent nos possibilités financières. Afin de pouvoir réaliser nos travaux de recherche et notre projet comme prévu, nous sommes dépendants de votre soutien.

  • Si nous recevons un total de Fr. 6000 par le biais du crowdfunding, nous pouvons utiliser cet argent pour financer la base de l’installation : les capteurs, le câblage, les moteurs et la culture hydroponique (conduits en plastique).

  • Si nous recevons un total de Fr. 10’000.- du crowdfunding, alors nous pouvons étendre notre système : un échafaudage développé par nous sera partiellement financé, et plusieurs lampes développées par nous peuvent être installées dans le système.

  • Si nous recevons un total de 20 000 CHF du financement de la foule, nous pouvons équiper notre système de canaux d’eau en aluminium développés par nos soins, qui sont modulaires et adaptables à tout type de légume. Nous pouvons également installer des capteurs plus précis et automatiser l’ensemble du système.

Merci pour votre soutien.

Content