Io sono Nijinsky (Je suis Nijinsky) - Oeuvre théâtrale

Saint-Moritz, hiver 1918-1919. Installé en Suisse depuis un an et demi pour attendre la fin de la guerre, le danseur Vaslav Nijinsky commence à montrer des signes de déséquilibre. Bien que les causes de sa maladie ne soient pas claires, plusieurs événements semblent avoir contribué à sa manifestation, et l’un d’entre eux semble revêtir un rôle particulièrement symbolique: la nouvelle de la mort de son frère, qui avait été malade des nerfs depuis son enfance. Alors que le paysage suisse devient blanc, Nijinsky commence à se comporter de manière incompréhensible, plongeant une petite communauté dans le chaos. Ce faisant, il rédige fébrilement un célèbre journal intime, qui ne sera publié que plus tard. Cinq ans après la production de «Io, Pierre Rivière, avendo sgozzato mia madre, mia sorella e mio fratello…» (inspiré de «Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère…» de Michel Foucault) avec «Io sono Nijinsky», Daniele Bernardi poursuit ses recherches sur les territoires de la folie, en consacrant une performance à la figure du «Dieu de la danse» à travers une élaboration personnelle de cette écriture.

«Io sono Nijinsky» («Je suis Nijinsky») est un projet de spectacle qui consiste à adapter et à mettre en scène l’un des documents les plus douloureux de l’histoire de la culture du XXe siècle: le journal intime du danseur russe Vaslav Nijinsky. Écrit en Suisse, à Saint-Moritz, dans les premiers mois de 1919, le texte est le récit de l’éclosion de la maladie qui a miné l’artiste pour le reste de sa vie: la schizophrénie.

Picture bcdbfbc4 78ec 4d8b 8a99 9b2710d59dd4Picture 7c392e85 2b13 4524 bd14 64adf4722e45

Contribuer au projet théâtrale

Cette collecte de fonds est destinée à soutenir la production du projet théâtrale, dont la première est prévue pour le 19 novembre 2021. Toute aide, même minime, est précieuse à la réalisation du spectacle ! Il s’agit d’une collaboration artistique avec Elisa Pagliaro, assistante de création, qui s’est inspirée du projet en dessinant et en modelant des céramiques représentant le visage de Vaslav Nijinsky. Que vous soyez amateur de culture, de théâtre, ou simplement touché d’une manière ou d’une autre par cette histoire, laissez-vous emporter et participez avec un don à sa réalisation.

Picture 78426555 878d 40ed 92d4 c415f18b4748Picture 0397ff10 3576 4a59 86c2 102eb6fa433ePicture 1d9622f0 2a2d 4db6 aaea d62f1e5d4a3cPicture 173484cf eae4 46e3 85ff ab758d7ebfc7Picture 364f1f75 2ddc 42ab a1be 83433d8edbba

Artistes impliqué.e.s

Promoteur et acteur-créateur du projet: Daniele Bernardi (Lugano, 1981) est diplômé de l’Accademia D’Arte Drammatica Pietro Sharoff (Rome), se formant principalement au sein du Teatro delle Radici (Lugano), sous la direction de Cristina Castrillo (Prix suisse du théâtre 2014). Acteur-auteur-metteur en scène de théâtre et de radio, il fait partie depuis 2015 du projet artistique de la compagnie tessinoise Opera retablO, dirigée par Ledwina Costantini, avec laquelle il a réalisé les productions «Köszeg» (2015), «Dahü» (2017), «The body is with the king, but the king is not with the body» et «Lady Shakespeare» (2019). Il a créé les pièces «La rauca gola del cuore, collage-Majakovsky» (2006), «La bufera è il mio violino, collage-Esenin» (2008), «Ballata di un uomo sottile, omaggio a Bob Dylan» (2010). Son œuvre la plus récente, «Moi, Pierre Rivière, ayant égorgé ma mère, ma sœur et mon frère…», a été présélectionnée à la Rencontre du théâtre suisse en 2017. Il enseigne le théâtre dans diverses structures, avec une attention particulière sur l’exclusion sociale. Outre la production et l’interprétation de pièces radiophoniques pour la Radiotelevisione svizzera di lingua italiana (Rete Due), il est également auteur de poèmes.

Artiste visuel, scénographe et designer du son: Ledwina Costantini (Sorengo, 1976). Parallèlement à ses études à la CSIA (Centro Scolastico Industrie Artistiche, Lugano), elle suit une formation d’actrice-créatrice sous la direction de Cristina Castrillo, au Teatro delle Radici, puis en Angleterre au Northcott Theater d’Exeter et au Royal Theater de Plymuth. À son retour en Suisse, elle travaille pendant cinq ans avec le Trickster-P (Novazzano) sous la direction de Cristina Galbiati. Après un semestre d’études à l’Académie nationale d’opéra de Pékin (au contact des maîtres Giao Ging Ge et Yi Lin), elle fonde l’association artistico-théâtrale Opera retablO au Tessin. Elle a collaboré en tant qu’actrice-créatrice à des spectacles et performances de compagnies et d’artistes suisses et étrangers, travaillant en Suisse, en Italie, en Belgique, en Allemagne, en Hollande, au Danemark, en Chine, en Indonésie, en Inde, en Amérique du Sud, en Bosnie-Herzégovine.

Créatrice des costumes: Luisa Beeli (Liestal, 1978) travaille comme scénographe et costumière en Suisse et en Italie. Après un apprentissage de couturière, elle termine en 2007 ses études de scénographe à la Zürcher Hochschule der Künste, avec une période d’étude à l’université Saint Martins de Londres. Elle crée des décors et des costumes pour le théâtre Winkelwiese pour Triad Theaterproduktionen et pour le théâtre Maralam à Zurich. Elle a travaillé pour le Theater Lubecca, consolidant son expérience en tant qu’assistante indépendante pour le Teatro alla Scala de Milan, l’Opernhaus de Zurich, le Schauspielhaus de Zurich, le Burgtheater de Vienne, le Festival de Salzbourg, le Teatro Regio de Turin, l’Opéra Bastille de Paris, le Staatsoper unter den Linden de Berlin, le Bunka Kaikan de Tokyo et le Deutsche Oper am Rhein de Düsseldorf.

Voix off: Raissa Avilés (Bellinzona, 1984) est une actrice et chanteuse diplômée en 2009 de l’École internationale de mime corporel de Barcelone, où elle a également suivi des cours de Técnica Meisner avec Javier Galitó-Cava. Parallèlement, elle prend des cours de chant moderne à l’école de musique L’Aula de Musics de Barcelone et avec Monica Miralles. Elle a travaillé comme actrice dans plusieurs productions avec les compagnies Moveo Teatro, Teatro el Puente, La-A Teatre et avec la compagnie d’improvisation PlanetaImpro. Elle reviens au Tessin pour obtenir un Master of Arts en théâtre physique à l’Accademia Teatro Dimitri de Verscio en 2015. Depuis 2007, elle travaille en tant que comédienne professionnelle dans de nombreux projets de théâtre, performances, spectacles d’improvisation, et depuis 2014, elle collabore en tant qu’interprète et chanteuse dans les créations d’Opera retablO.

Assistante de projet et collaboratrice artistique pour «Nijinsky’s head»: Elisa Pagliaro (Lugano, 1990) a étudié la littérature, l’anthropologie et la philosophie à l’Université de Fribourg, et la dramaturgie à l’école des arts du spectacle La Manufacture et à l’Université de Lausanne. Depuis plusieurs années, elle travaille sur des projets de théâtre en italien, français, allemand et anglais, en tant qu’assistante de scène, actrice et dans la réécriture et la traduction de textes. Elle collabore au projet «Io sono Nijinsky» en tant qu’assistante de projet. Sa collaboration comprend également la création de dessins et de statues en céramique, inspirés de la performance elle-même, qui seront inclus et envoyés aux personnes qui soutiennent le projet Wemakeit «Io sono Nijinsky».

Autres crédits : avec la collaboration artistique d’Opera retablO ; le conseil de Kantoratelier ; les résidences offertes par Orto degli Ananassi - Teatro della Brigata, Teatro Sociale - Bellinzona, Rassegna HOME - Teatro Foce; avec le soutien de Pro Helvetia, Repubblica e Cantone Ticino - Fondo Swisslos, Comune di Riviera et avec la contribution de la Fondazione Ernst Göhner, Fondazione Ferdinando e Laura Pica-Alfieri, Ennio Ferrari SA.

Picture c8031ba8 eb3b 45b5 82c5 09cb7765ae25Picture 799c81a9 95a0 4f0f 8a14 fef06973b6e6Picture 36b241b4 6dee 4b3d 9afc 5a660f9681dbPicture 14882b2e 5918 4105 a4a6 0ee2b054df69