En bref 

  • Tink.ch doit impérativement transformer son infrastructure informatique. Son obsolescence empêche 200 jeunes collaborateurs de s'investir au maximum dans le journalisme. 
  • Tink.ch est le plus grand magazine trilingue produit par les moins de trente ans en Suisse. Notre travail est principalement basé sur le bénévolat. 

Du coup

C'est incontestable: le journalisme a connu de meilleures années. Celles et ceux qui travaillent dans la profession savent qu'il ne reste pratiquement plus de temps pour des enquêtes minutieuses, plus de temps non plus pour examiner les publications médiatiques de manière critique, ni pour poser des questions pertinentes au Conseil fédéral. 

Mais chez Tink.ch, 200 jeunes journalistes refusent de céder au suivisme médiatique. Nous prenons le temps, nous proposons des formations, et nous disposons d'un vaste réseau de partenaires médias. 

Malheureusement, nous sommes limités par notre infrastructure informatique. Son obsolescence complique notre quotidien et nous demande beaucoup de temps que nous préférerions investir dans notre cœur de métier, le journalisme. 

C’est pourquoi nous voulons construire une nouvelle infrastructure informatique innovante. Nous avons pour cela mille et une idées, et tu as peut-être quelques francs à investir dans cette transformation.

 Connais-tu Tink.ch?

Au fil des ans, nous nous sommes imposés comme le plus grand magazine trilingue produit par de jeunes journalistes en Suisse. Nos articles sont publiés en ligne chaque jour en allemand et régulièrement en français et en italien. En outre, nous imprimons tous les trois mois un magazine en allemand pour toutes celles et ceux qui souhaiteraient découvrir des sujets peu médiatisés. 

Chaque année, ce sont près de 200 reporters réparti-e-s sur 14 rédactions locales qui collaborent, entre Suisse alémanique, romande et italienne. Mais Tink.ch, c'est plus que du journalisme. Chez nous, les jeunes sont formés par les plus expérimenté-e-s. Chez nous, on peut accumuler de précieuses expériences dans les domaines de l'informatique, ou du layout, dans la photographie ou la radio, ou le cinéma, et même dans le management de projet, dans les finances ou le marketing, ou encore la traduction. 

Nous nous formons également grâce aux nombreuses séances de rédactions, programme annuel de workshops, visites de rédactions, conférences et autres reportages sur le terrain, ainsi que grâce aux Journées de la recherche

Nous investirons

C'est aussi pour étendre cette offre de formation que nous investiront ton argent. 

Comme nous sommes disséminés dans toute la Suisse, Internet constitue notre premier espace de travail. C'est là que nous nous rencontrons, et par ce biais que se fait la grande majorité de nos échanges. Si tu jettes un œil sur notre site web, tu comprendras tout de suite qu'il doit être entièrement remanié. Nous avons plusieurs idées d'innovation que nous souhaiterions implémenter. 

Outre le site web, nous avons prévu un système de publication remanié, la création d'un intranet social, ainsi qu'une archive d'images et plus encore. 

Pour ce grand projet, nous ne courons aucun risque. 

Notre concept comprend 60 pages, et nous y sommes fidèles, autant au niveau du concept LDAP, que vis-à-vis du calendrier détaillé ou du langage de programmation. 

Les responsables de ce projet sont Elias Summermatter, diplômé en sécurité informatique, et Michael Scheurer, journaliste et concepteur logiciel. 

Cette équipe est soutenue par des graphistes, des photographes et responsables de projets. De plus, plusieurs entreprises informatiques sont impliquées dans la construction du nouveau site. 

Notre projet promeut des idées innovantes qui marqueront le journalisme. Par conséquent, en nous soutenant financièrement, tu soutiens un projet novateur qui bénéficiera directement à 200 jeunes reporters et indirectement à la société dans son ensemble.